Bienvenue à toi Invité. ♫


Partagez
 

 Le romantisme ne tue pas [PV Micka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Princesse Sidhe

Rembecki Daphnée L.

Rembecki Daphnée L.
Princesse Sidhe


Messages : 438
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 26
Localisation : Cherche mon aura 8)


Feuille de personnage
ma fiche:

Le romantisme ne tue pas [PV Micka] Empty
MessageSujet: Le romantisme ne tue pas [PV Micka]   Le romantisme ne tue pas [PV Micka] EmptyJeu 15 Déc - 1:42

Après nous être habillés pour se préparer à affronter le froid -Même si nous ne le craignons pas, voir un petit peu- Micka me prit pour me coller contre son coeur. J'aimais entendre ce bruit régulier qui me rappelait qu'il était toujours vivant et si je le souhaitais jusqu'à la fin du monde. J'étais heureuse d'avoir trouver Mickael. Il ne le savait pas mais il a toujours été une grande aide pour moi. Je me suis toujours demander ce que serait mon futur. Si j'allais avoir une famille à moi, une maison, un métier, de l'amour? Et aujourd'hui, après tant d'épreuves j'avais trouver ma stabilité. Avec un métier, une maison, une famille et l'amour. Tout ce qui me faisait rêver était au creux de mes mains. J'en étais fière et rassurée. Malgré que j'avais flancher pendant un moment, j'étais fière de moi et de m'être relevée. Mais tout cela c'est grâce à cet homme qui me donne tellement d'amour!

La première fois que je l'ai rencontré? Ce n'était encore qu'un enfant. Je me baladais au mini lac, je m'ennuyais et à cette époque j'étais lycéenne. Et il faisait nuit, je me rappelle très bien de la lune à moitié pleine et des étoiles étincelantes. Il était si petit, au début je le voyais comme un petit frère que je voulais protéger. Il dessinait. A cette époque déjà, il était bourré de talent vis à vis de l'art. Je l'avais questionné sur son dessin et sa vie. Mais il était resté silencieux comme une carpe sauf pour m'expliquer son oeuvre. A ce moment précis, sa détresse m'avait donner envie de pleurer. Et cela me faisait penser à moi au début de ma mort et de ma nouvelle vie en tant qu'esprit. Sans personne pour m'aider ou me montrer le chemin. Micka était exactement pareil. J'avais décidé de le prendre sous mon aile. Mais avec le temps, je n'avais plus le temps de le voir.

Je me rappelle d'une chose qui m'a énormement marqué également, pendant ma séparation avec Vaan. Il était venu me voir pour me soutenir. Il m'avait dit qu'il serait toujours là pour moi. Que personne ne comptait plus que moi. Ce jour là ses paroles m'avaient ému et j'ai arrêter de le voir comme un frère que je devais protéger. Car il devenait un homme. Sous mes yeux. Je ne l'avais pas vu depuis des lustres à cause de mon ancien mari. Il était jaloux et possessif. Je n'avais le droit de parler avec presque personne. Ce jour là je me rendis compte que ma vie n'était pas aussi belle que je ne le pensais. Les bruits de son coeur me firent descendre sur terre. J'oubliai mon passé et fut déstabilisée un instant.

Quand je me rappelai du visage enfantin de Mickaël, mon coeur avait envie de chanter. Je bénissais le ciel d'avoir garder un tel enfant. Si doux et blessé, qui est devenu cet homme. Qui faisait déjà une tête de plus que moi. ça me faisait bizarre de comparer le passé avec le présent. Je ne l'avais jamais fait. Peut-être à cause de ma perte de mémoire? Oh et puis zut! Même les immortels prennent de l'âge après tout. Il nous arrêta devant une magnifique moto. je la fixais, fascinée par sa beauté. Jusqu'à ce qu'il me dise que cette moto avait été achetée spécialement pour moi. Je tournai mon visage vers lui, un peu perdue. Je n'eus pas le temps de répondre quoi que se soit qu'il avait déjà grimper dessus et me tendait un casque. je le pris et le mis sans broncher.

Quand nous arrivâmes au lieu, je pensais d'abord au pensionnat. Mais c'était tout autre chose. Une chose bien plus magique que notre bon vieux pensionnat. Tout était bleu et blanc. D'une beauté infinie. les bougies créaient une ambiance de feux de joie. L'arbre au milieu de la fôret qui se trouvait être le plus grand était magistral. Il avait une droiture époustouflante. La nature était surprenante. J'étais ébahie par tant de recherche de la part de Micka. J'allai le rejoindre sur la nappe, retirant mes chaussures, les alignant hors de la nappe. J'observai le repas qui nous attendait, ça me donnait l'eau à la bouche. Je regardai Mickaël, heureuse de partager ce moment avec lui.

-Tu es fantastique. Préparer un si beau repas dans un endroit aussi magique ♥ Y'a que toi pour faire cela.

Je me penchai pour trouver la bouche de l'homme que j'aimais plus que tout. L'homme le plus formidable qui m'était donné de rencontrer. Je remerciai une fois de plus le ciel de m'avoir offert ce cadeau miraculeux. Après l'avoir embrassé avec amour et passion, je me mis à regarder le panier repas en me frottant les mains.

-Puis-je commencer à manger ce succulent repas qui nous attend?


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Mon ange ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://residentialstrange2.forumgratuit.org
Co-Fondateur - Directeur Adjoint •/ Ange & Démon /•

Ezreal Mc'Rictim

Ezreal Mc'Rictim
Co-Fondateur - Directeur Adjoint •/ Ange & Démon /•


Messages : 151
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 25


Feuille de personnage
ma fiche:

Le romantisme ne tue pas [PV Micka] Empty
MessageSujet: Re: Le romantisme ne tue pas [PV Micka]   Le romantisme ne tue pas [PV Micka] EmptyDim 15 Avr - 21:30

Les baisers de Kaorii étaient ses bouffés d'air frais. Avant qu'ils ne soient ensemble Micka vivait en apnée constant dans se monde qui n’était pas vraiment le sien. Kaorii avait toujours était pour lui la femme qui dirigeait sa prison. Car oui, même s'il aimait l'école plus que tout au monde, durant de longue année celle-ci ne représenté qu'une geôle pour lui. Pourtant Kaorii était un rayon de lumière dans ses ténèbres sans fins. Mais Micka s'égaré. Il embrasé son ange, son âme, sa moitié.

"Doux, tout est doux en Kaorii jolie. Ses lèvres son douces comme une caresse donné par le vent. Sa peau et fine et laiteuse, a chaque caresse que je lui donne je suis epoustoufflé par sa texture, comme s'il effleuré une rose. Son regard, lorsqu'elle pose ses yeux sur moi j'y vois tant de bonheur et de douceur que je suis le plus heureux des hommes. Kaorii est belle, elle est ma reine de coeur. Mon souffle de vie. Je serai mort sans elle. Je serai toujours un sociopathe, une âme errante seul sur cette terre. Condamner a vivre dans cette établissement."

Le baiser prit fin comme tout, le laissant insatisfait comme a son habitude. Mika voulait tout, toujours plus. Il voulait Kaorii dans sa peau, dans sa tête. Il la voulait a jamais. Même l’immortalité ne suffirait pas a le satisfaire. Il la détailla longtemps en silence, observant ses fines lèvres s'ouvrir pour laisser sortir des son qui assemblaient donner des mots, puis des phrase.

-Puis-je commencer à manger ce succulent repas qui nous attend?

Aucune paroles ne passa ses lèvres, le jeune homme se contenta d'un hochement de tête pour approuvé la demande de celle qu'il aimé. A quoi bon parlait ? Ils se comprenaient mieux que personne. Kaorii n'avait pas toujours besoin de parler pour être bien. Mika en était heureux, il ne savais pas parler correctement. Il se souvenait de la dernière fois qu'il avait vu son fils, il avait manqué de le tuer mais aussi se crétin l'avait chercher. Sa fille, sa princesse venait de moins en moins le voir. Et le troisième au abonné absent pour le moment. Et Zéro qui lui resté loin de lui. Petit merdeux s'amusé a pensé Mickaël par moment.

Si Kaorii manger a sa faim lui non, il picorait se qu'il avait dans son assiette. Il ne quitter pas des yeux son aimé. Il avait quelque chose a lui demandé. Il voulait le faire depuis longtemps mais il avait peur de son refus alors il attendait en silence.

Une fois qu'il eut fini lui il s’allongea dans l'herbe et attendis calmement son papillon. Il ferma les yeux un sourire fleurissant ses lèvres.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Princesse Sidhe

Rembecki Daphnée L.

Rembecki Daphnée L.
Princesse Sidhe


Messages : 438
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 26
Localisation : Cherche mon aura 8)


Feuille de personnage
ma fiche:

Le romantisme ne tue pas [PV Micka] Empty
MessageSujet: Re: Le romantisme ne tue pas [PV Micka]   Le romantisme ne tue pas [PV Micka] EmptyMer 2 Mai - 13:45

Elle attendit sa réponse, sachant qu'il ne refusera pas. C'était simplement par politesse si elle avait demander. Car habituellement, elle mangeait sans prendre la peine de prévenir qui que ce soit. Après avoir remarquer son hochement de tête. Elle lui offrit un sourire, pour le remercier de sa réponse et commença a remplir son assiette. Prenant tout ce qui lui faisait envie. Comme des tranches de viandes magnifiquement bien découper et d'une finesse incroyable. Ou encore d'une cuisse de poulet, malgré que le repas soit froid, celles-ci faisait frémir ces papilles avec son odorat épicé. Mais elle ne prit pas seulement de la viande, elle n'était pas carnivore a cent pour cent. Elle préférait de loin le poisson. Mais, le repas qui avait l'air fabuleux à l'oeil et à l'odorat, lui donna l'eau à la bouche. Elle ne fit donc pas tout un cinéma et ne pensa même pas aux calories de ce repas. Elle prit avec cela de la salade de pomme de terre, avec quelques chips ainsi que des carottes râpés.

Ce n'est pas qu'elle avait énormément faim, mais disons que le fait de voir la nourriture, lui a éveiller ces sens ainsi que son estomac. Elle prit donc le temps de déguster ce qu'elle a prit, se demandant si Mickaël n'avait pas un talent caché pour la cuisine. Car il fallait l'avouer, sa cuisine était excellente. Avait-il été aider? Ou alors avait-il prit le temps de faire de festin tout seul? Si oui, combien de temps cela lui avait-il prit? Certainement toute la journée. La cuisine était certes grande, mais pas assez pour faire tout cela en même temps. Puis n'oublions pas qu'il avait deux bras ainsi que deux jambes, comme tout le monde. Et que, d'après ces connaissances, il n'avait pas le pouvoir de se dédoubler. Pour faire la cuisine, il fallait du temps, de la patience et de la passion. On ne devenait pas cuisinier du jour au lendemain.

Elle ne c'était pas rendu compte qu'il l'observait sans cesse depuis leur arrivée ici. Quand elle le remarqua enfin, sa fourchette resta coincé dans sa bouche, elle rougit et se senti gênée. Avant tourner légèrement la tête, le visage en feu. Elle resta ainsi un moment, sans savoir quoi dire ou faire. Ni même pensée, la seule question potable était : "Pourquoi me regarde-t-il ainsi?". Le reste se mélangeait et bousculait dans sa tête. Tout se mélangeait. C'est vrai que cela faisait fort longtemps qu'ils n'avaient pas eu de moment a eux. Et on dirait que cela ne lui réussissait pas. Elle avait oublié ce qu'était un rendez-vous jusqu'à aujourd'hui. Dans ces souvenirs, ce n'était gênant. Ou alors, était-ce parce que Mickaël était plus doux que d'habitude? Elle décida de couper court a ces pensées, et se remit a manger. Finissant son assiette, elle fixa son homme qui venait de s'allonger sur l'herbe. Elle sourit et poussa silencieusement son assiette hors de son passage. Elle marcha a quatre pattes jusqu'à lui, avant de mettre son visage au dessus du sien.

Elle le fixa un moment, souriant un peu plus a chaque seconde. Jusqu'à ce que son visage soit illuminé. C'est a ce moment précis qu'elle se baissa, pour soudé ces lèvres aux siennes. Agrippant l'herbe d'une main, pour ne pas valser en avant. Et passant l'autre sur son torse. Une fois le baiser fini, elle se redressa lentement, laissant ces mains là ou elle les avaient placés. Elle lui sourit et demanda a voix basse. Comme pour ne pas brisé la sérénité du lieu.

-Tu m'as l'air bien loin d'ici. Y a t il une chose que tu me caches? Je peux très bien être ta confidente, tout en étant ta femme, tu sais? *Elle sourit a cet éventualité. Le mot "femme" voulait tout dire.* Ou alors, tu te tracasse encore pour les enfants? Ils grandissent, et bientôt ils vont comprendre les sacrifices que tu as fait pour nous. Tu n'as pas a t'en faire, tu sais?


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Mon ange ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://residentialstrange2.forumgratuit.org
Co-Fondateur - Directeur Adjoint •/ Ange & Démon /•

Ezreal Mc'Rictim

Ezreal Mc'Rictim
Co-Fondateur - Directeur Adjoint •/ Ange & Démon /•


Messages : 151
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 25


Feuille de personnage
ma fiche:

Le romantisme ne tue pas [PV Micka] Empty
MessageSujet: Re: Le romantisme ne tue pas [PV Micka]   Le romantisme ne tue pas [PV Micka] EmptyMer 2 Mai - 15:08

Même les yeux fermés il la voyait encore. Kaorii était sa seule et inuque pensée. Il lui arrivait bien entendu de voir celles-ci se tourné vers ses enfants ou même vers son travail, mais jamais la directrice ne quittait son esprit. Toujours là. Toujours près de lui. Kaorii était a lui. Il était toujours resté pour elle. Il resterai a jamais avec elle. Kaorii l'avait enfermé dans la plus belle de toutes les prisons, celle de l'amour. Et il y etait très bien. La jeune fille au longs cheveux bleu l'avait sauvé sans le savoir. Mi-ange, mi-démon, il serait devenu un monstre. Il en était un mais aimé a pensé que ce n'était pas tout a fait vrai, il se di...

Le baiser le surprit dans ses réfection. Les lèvres douce l'avaient prit en otage et il ne chercha pas a s'en defaire. Il en redemanda encore. Un poids se fit ressentir sur sa poitrine, une main au doigts longs et fins. Une autre était proche de sa tête. Son ange l'embrassait avec tout son amour. Oui Mickaël, l'orphelin de la résidence était sans doute l'homme le plus heureux de la planète et ce, juste parce que la jeune femme était la. Le moment de plaisir prit fin lentement, naturellement. Kaorii était toujours au-dessus de lui, il l'imaginait très bien entrain de lui sourire avec douceur. Et enfin les mots survînt.

-Tu m'as l'air bien loin d'ici. Y a t il une chose que tu me caches? Je peux très bien être ta confidente, tout en étant ta femme, tu sais?

Mika ne put retenir une grimace. Pas une grande, non, juste un froncement des sourcils et le pincement de ses lèvres. Bien sur ceci ne dura que quelque micro seconde, le temps pour lui de se remettre de sa surprise première. Il adorait plus que tout Kaorii mais pas moment il était frustré par elle. Oui il était bien ici, il se sentait libre. Vivant. A la résidence ce n’était pas pareil. La il était bien avec celle qu'il aimait. Kaorii était sa meilleur amie, sa confidente, son bijou, son souffle, son coeur, son âme. Mais ce qu'il voulait lui demandé se soir était d'être plus. Mais encore une fois les mots lui manquaient pour s'exprimé.

- Ou alors, tu te tracasse encore pour les enfants? Ils grandissent, et bientôt ils vont comprendre les sacrifices que tu as fait pour nous. Tu n'as pas a t'en faire, tu sais?

Un sourire calculateur se dessina sur ses lèvres. Qu'il aimait Kaorii, elle venait de lui donné une échappatoire. Ouvrant un oeil lumineux il l'embrassa tendrement. Profitant de sa présence. A lui, Kaorii lui appartenait. Il avait la possibilité de gagné du temps pour trouvé les bon mots. Il quitta ses lèvres pour embrassé sa joue, puis son menton pour gagné son cou qu'il dévora avec délice. Il descendit dans le decolté de sa bien aimé et déposa quelque baisés sur sa poitrine. Il remonta d'un coup pour reprendre ses lèvres dans un baiser volé.

- Je me pose beaucoup de question mon amour. La dernière fois que j'ai vue notre Hewai j'ai manqué de le tuer. Tu aurai vue la peur dans ses yeux. Le démon en moi a prit le contrôle. Pourtant je ne suis pas comme ça, enfin pas avec ma famille tu le sais. Vous êtes ma raison de vivre. Ma princesse ne viens plus dans le bureau comme avant. Je regrette les jours d’antan ou les triplés étaient la a baver sur le tapis de mon bureau, toi sur un des canapé et moi au bureau. Certes je travaillé mais nous étions ensemble. Aujourd'hui je ne vois presque plus Tanoshi, ce petit diable. Ils deviennent indépendant trop vite, j'aurai voulu être plus présent, mais...

Les mots lui manquaient. Il avait fait ça par amour, il avait choisi de devenir une ombre pour que son amour rayonne auprès de ses trésor. La solitude lui allait bien ensuite, mais il avait loupé tout ses petit moment important. Les premiers pas... Le premier mot... Le premier chagrin... Le premier sourire. Non il n'avait vu aucun de ses évènements. Mais Kaorii oui, alors il était heureux. Il lui vola de nouveau un baiser.

- Je suis l'homme le plus chanceux sur terre. Mais quand j'y pense je devrai allé menacé ton fils de venir me voir plus souvent. C'est vrai quoi, il fait parti de notre famille. Ce n'est pas parce que je n'ai pas le même nom de famille que lui que je ne suis pas son père. Après tout, je l'ai accompagné avec toi. Dis moi mon amour...

Il doutait maintenant. Il avait peur de la réponse. Pourtant il voulait savoir.

- Nos enfants me déteste n'es ce pas ? Hewai me la dit, mais nos autre enfants on peu etre plus de tact... Je ne suis peu être pas un bon père, pas comme j'aurai voulu l'être...

Ces dernière paroles avaient été prononcé dans le cou de son aimé comme pour cachait sa honte.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Princesse Sidhe

Rembecki Daphnée L.

Rembecki Daphnée L.
Princesse Sidhe


Messages : 438
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 26
Localisation : Cherche mon aura 8)


Feuille de personnage
ma fiche:

Le romantisme ne tue pas [PV Micka] Empty
MessageSujet: Re: Le romantisme ne tue pas [PV Micka]   Le romantisme ne tue pas [PV Micka] EmptyVen 4 Mai - 1:25

Je ne compris pas pourquoi, mais mes paroles anima son visage paisible. Puis un baiser tendre suivit. Je souris, comme a mon habitude quand il était lui-même. Chaque contact de ces lèvres a ma peau, me donna un frisson. Peut-être que pour certains avec le temps le couple deviens ennuyeux mais pour moi c'était le contraire. Car plus nous avancions ensembles, plus nous évoluons et plus notre couple devenait stable et agréable. Ma mère me répétais souvent que seul les âmes soeurs ressentaient ce genre de sentiment. Elle avait toujours cru que je rencontrerais l'homme qui me conviendrais après plusieurs échecs. Car oui, dans mon ancienne vie, celle d'une humaine dénuder de peur. Je sortais avec les garçons les plus populaires et beau du campus. Pas pour me la jouer devant les amies. C'était simplement le genre d'hommes que j'aimais. Des brutes sans scrupule qui me laissait pleurer en silence. Et même après ma mort, j'avais remit ça sur le tapis. Oui j'avais aimer Vaan comme jamais je n'avais aimer en étant humaine. Mais j'en ai également plus souffert.

On dirait que mon faible pour les mi-ange, mi-démon avait encore frappé. Mais Micka, contrairement aux autres, était plus un ange. Si doux, si intentionné, si aimable, si fidèle et si discret. Pourquoi discret? Parce qu'il agissait toujours dans l'ombre. Je sais que même quand il était seul dans son bureau, en train de travaillé. Il avait des intentions particulières pour sa famille. Mais ne l'avouera sans doute jamais.

Il regrettait? C'était normal, je l'avais forcé a prendre des mesures après la pseudo-mort de Zero. Il voulait me protéger et me laisser le temps de m'en remettre. Puis les triplés sont arrivés. Zero était de retour et Micka? Il me remplaçais et aujourd'hui encore il le faisait. Pour ne pas que je sois trop encombrer dit-il. Mais je pouvais gérer ma famille, mon travail de directrice et professeur ainsi que mon trône. J'étais devenue plus forte mais je n'osais pas lui dire. Je ne voulais pas qu'il se sente inutile. C'était idiot. Mais si me rendre service lui faisait plaisir, alors je laisserait celui-ci faire mon travail. Mais aujourd'hui j'étais amère. Parce qu'il pensait être un mauvais père. Hors il ne l'était pas, absolument pas. Je connaissais l'histoire entre Hewai et lui, il était venu me la raconter, tremblant comme une feuille. Il disait que père était trop violent et faisait peur. Hors Mickaël n'était pas un monstre, ni une mauvaise personne. Il était seulement adulte. Je savais que les enfants allait mettre du temps a l'admettre mais cela finira par arriver, j'en étais persuader.

Je ne savais pas quoi lui dire sans qu'il l'interprète d'une autre manière. Je n'étais pas douer non plu pour aider ceux que j'aimais. Je l'écouta donc, réfléchissant a ma réplique suivante. Puis il parla de Zero. Oui, c'est vrai. Mais Zero était complètement perdu, entre son ancienne copine qui l'avait larguer, le laissant avec un enfant a s'occuper. Ainsi que sa perte de mémoire et son retour dans une famille qu'il avait oublié. Cela faisait beaucoup pour une seule personne. Il lui fallait du temps. Et l'ancien Zero, renaîtra de ces cendres. Pour le moment, il était l'ombre de lui-même et essayait de comprendre la situation. Je n'en voulais ni a mon fils de prendre ces distances, ni à Mickaël de le réclamer. Mais sa question me fit l'effet d'un électrochoc. Que lui répondre? Je lui caressa les cheveux, posant mon menton sur le haut de sa tête. C'est vrai qu'Hewai avait tendance a dire ce qu'il pensait sur le moment. Mais haïssait-il réellement son père? Non, j'en étais persuader. Yume n'était pas sotte et Tanoshi cherchait la reconnaissance de son père en l'imitant. Je sourit et lui répondit :

-Nos enfants ne te haïssent pas. Hewai dit juste ce qu'il pense sur le moment. Mais au fond de lui, il t'aime. quand à Yume et Tanoshi, il te cherche de leur façon. Ils essaient de te témoigner de leur amour, tous. Mais chacun a une façon différente de le faire, tu sais? Ce sont certes des triplés mais avec une personnalité propre. Et quand à Zero. Il faut lui laisser un peu de temps, ne pas le rejeter et lui montrer que nous sommes sa famille et qu'il est le bienvenu. C'est la seule chose que j'ai trouver pour qu'il réussisse a rétablir un équilibre dans sa vie.

Oui, c'était la seule chose à faire. Je retira son visage de mon cou et lui sourit. Tout en lui caressant la joue, il n'avait pas a s'en faire a ce point. Il était parfait. Un vrai homme. Il avait grandit, il avait mûrit, il est même capable de s'occuper de sa famille et prendre a coeur son travail. Quoi de plus beau? Rien a vrai dire. Il était tout bonnement parfait pour moi. Je lui embrassa le front, la joue, la bouche, le nez ainsi qu'une partie de son cou. Avant de le pousser et me mettre sur lui. Un sourire amusée aux lèvres. Il fallait qu'il pense a autres choses. Des choses qui le feront sourire et oublier les soucis quotidiens.

-Et si nous passions aux choses sérieuses? *Rit, d'une rire cristalin et enfantin* Cela fait fort longtemps que nous nous sommes pas amuser. Que dirais-tu de rattraper le temps perdu?


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Mon ange ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://residentialstrange2.forumgratuit.org
Co-Fondateur - Directeur Adjoint •/ Ange & Démon /•

Ezreal Mc'Rictim

Ezreal Mc'Rictim
Co-Fondateur - Directeur Adjoint •/ Ange & Démon /•


Messages : 151
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 25


Feuille de personnage
ma fiche:

Le romantisme ne tue pas [PV Micka] Empty
MessageSujet: Re: Le romantisme ne tue pas [PV Micka]   Le romantisme ne tue pas [PV Micka] EmptyJeu 10 Mai - 7:29

Le silence que suivit ça tirade en dit plus long qu'il ne l'avait espéré. Kaorii ne savait que dire, chose rare il va s'en dire. Il restait la, dans le cou de sa bien aimée. Il ne se cachait pas, jamais il ne s'était caché derrière personne. Ce n'était pas aujourd'hui qu'il commencerai. Mais il avait vue quelque chose qui l'avait retourné. Hewai était comme lui, sauf qu'Hewai pouvait changé, lui c'était autre chose. Il était resté seul trop longtemps. Toute sa vie. Hewai lui se n'était pas pareil, il était juste en colère et rien d'autre. Tano était plus simple a géré, c'était un démon, ils partageaient le même sang, les même envi.

Le silence s'éternisa et Mika se mit a douté. Peut être que sa douce ne voulait pas lui dire la vérité. Après tout il n'avait jamais connu l'amour et lui croyé reussir a aimé. Il s'était trompé. Le souvenir de son enfance lui revint en pleinne face. Lui gamin, lui seul et sans amour, les elfe n'ont pas la meme conception de l'amour que le reste des autres races. Celui qui l'avait élevé n'avait pas été une exception. Il lui avait tout appris, ne lui cachant jamais rien. Quand un animal mourrait il lui expliquait tout calmement, sans mensonge. Lui expliquant que c'etait lui qui l'avait tuer.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé






Le romantisme ne tue pas [PV Micka] Empty
MessageSujet: Re: Le romantisme ne tue pas [PV Micka]   Le romantisme ne tue pas [PV Micka] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le romantisme ne tue pas [PV Micka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ROM][FRE][UC]Mickaël_V7b_ManiLight (ON) + ManiFull (OFF) + MaxSense (OFF)[WM6.5][21915][LEO_3.04][23/08/2010]
» Tuberculose et Romantisme.
» Le Romantisme: Anthologie de S. FORT
» Jane Austen chez Les Romantiques
» Bonjour de corse!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.S.2 :: Inutile~ :: Corbeille :: Le portail : :: Oscalia-