Bienvenue à toi Invité. ♫


Partagez | .
 

 « Rien ne vaut l'intelligence mais un bon produit de remplacement est le silence. » [Pv : Nil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité






MessageSujet: « Rien ne vaut l'intelligence mais un bon produit de remplacement est le silence. » [Pv : Nil]   Ven 19 Oct - 21:27

Généralement, on accorde beaucoup d’importance aux regards des autres, à leur façon de vous dévisager si vous débarquez d’une manière qu’ils jugent inappropriés, vos moindres gestes, rien que la façon que vous pouvez avoir de marcher : vous passez au scanner. Je dis bien « généralement », parce que certaines personnes n’y font pas le moins du monde attention. Elles passent comme une ombre, se faufilent, et réapparaissent sans qu’aucune personne ne l’ai vu. Vous vous demandez sûrement où je veux en venir, et pourquoi je suis ici à vous retarder dans votre travail. J’étais passée par hasard dans le hall du pensionnat, j’avais tout d’abord pensé à me diriger à la bibliothèque étant donné que j’adore cet endroit et que je ne l’avais jamais vu - c’était mon tout premier jour au pensionnant - et puis j’étais revenue sur mes pas pour aller et venir dans les couloirs sans but précis. Ca m’arrive souvent, de ne pas savoir où aller, quel chemin prendre et où il va me conduire, je trouve ça à la fois assez ennuyant de savoir déjà ce que l’on va faire dans une journée. Mais où est le destin, dans tout ça ? J’avance, je recule, je ne sais pas ce qui m’attend. Même si, je vous l’accorde, se balader dans les couloirs n’est pas l’une des aventures les plus bouleversantes et épiques de ma vie ; j’aurais pu faire mieux si je recherchais du « changement ». Mais quand on a des tas de créatures magiques dans un si petit endroit, naviguer dans les couloirs n’est plus si banal que ça. J’aurais pu appréhender bien des choses, vous savez, car ma vie n’est pas un long fleuve tranquille. Tout d’abord, les jours se suivent et je dois vivre dans un monde dangereux, risqué de provoquer la colère d’un ennemi ou autre. Je suis parfois incontrôlable, malgré mon air serein et détendu, et ne pas réussir à se contrôler soi-même est bien la pire chose, ma peur la plus atroce. Vous la révélez est peut-être la pire erreur de ma vie, mais il faut bien que je formule ses pensées, sinon elles s’effaceront à jamais.

Je disais donc que j’allais et venais, après avoir pris un petit déjeuner assez rapide – rassurez-vous, je ne parle pas de chaire humaine, enfin pas pour le moment – et un petit coup dans ma tignasse rebelle, je me suis levée et j’ai décidée d’agir. Agir, c’est un bien grand mot en fait. Agir ce matin-là c’était réussir à sortir mon pied du lit, puis le second, réussir à me faire présentable et avancer un pied devant l’autre – oui, je suis quasiment sûr que vous pouvez réussir, mais avec des efforts tout de même. J’étais vêtue d’un jean et un tailleur bleu foncé, une couleur très difficile à décrire car elle paraît cyan pour les uns et foncé pour les autres. J’avance, je recule, et je me demande si enfin je vais croiser quelqu’un de vivant. J’ai l’impression d’être espionnée constamment par des personnes qui sont invisibles, et je ne peux que me contenter d’attendre qu’ils daignent se montrer. Un jour je vais crier « Qui es-là ? » dans une pièce alors que personne ne s’y trouve, de quoi paraître folle – à moins que je le sois vraiment, qui sait. Je m’avance à petit pas, des pavés, du béton, du parquet, j’enchaine les différents planchers sans vraiment m’en rendre compte. J’avance petit à petit, plus ou moins vite, comme une ombre. Je vais finir par percuter quelqu’un la tête tournée vers le sol comme ça, mais le pensionnat est désert. Ne me demandant pas sur le coup quelle heure il est, j’entends des petits bruits de pas derrière moi et en conclue que je ne suis pas la seule debout. Je sonde un peu les alentours mais je ne ressens pas grand-chose, juste des émotions troublées, voir même froides.

Mon regard est alors figé droit devant, je n’ai pas encore l’habitude de ressentir autant d’émotions autour de moi. Que je vous explique, j’ai été élevé dans un endroit assez isolé et ressentir tous les sentiments des gens du pensionnat me fait froid dans le dos, je suis déjà confrontée aux miens, ça me suffit largement. Pourquoi ai-je ce don ? Quel but ? Les pas se rapprochent, je glisse nerveusement une mèche blonde derrière mon oreille droite. Je ne sais pas ce qui va se passer, je ne sais pas non plus si la personne va tracer son chemin et m’ignorer. Je prends ma broche bleue dans ma main, la retourne dans tous les sens, me demandant si je devrais être troublée par tant de changement d’un coup, mas rien n’y fait : je ne ressens rien, même pas du regret, personne n’avait voulu qu’elle vienne au monde un jour. En fait je n’ai pas osé adresser la parole a quelqu’un depuis que je suis arrivée, je n’ai pas l’habitude de voir des gens si différents des lycans. Je suis ici… je suis ici parce qu’il le faut.
Revenir en haut Aller en bas
•/ Esprit /•

avatar

Nil
•/ Esprit /•


Messages : 11
Date d'inscription : 28/03/2012
Localisation : Dehors


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: « Rien ne vaut l'intelligence mais un bon produit de remplacement est le silence. » [Pv : Nil]   Lun 5 Nov - 21:57

Assis contre un mur, Nil attendait.
Attendre, quoi dont? Une action soudaine, un nouveau contrat, une aventure insoupçonnée?
De la vie, des rires, des larmes, de la rancune et de la haine?
Non, pas vraiment.
Rien, à dire vrai. Rien, rien, rien, rien, rien. Comme une litanie sans fin qui hurlait dans son crâne. Pas toujours en éclats, parfois en simples murmures, insidieux, comme une idée qui s'installe. Qui pose ses armes, devient votre ombre, et qui, plus jamais, ne vous laissera libre.
Comme un immense néant intérieur.
Rien ne sert, puisque rien n'existe. Il n'y a rien. Il n'y a jamais rien eu. C'est le serpent qui se mord la queue.

Dans le couloir, des pas. Réflexe, il ramène ses jambes contre sa poitrine, se fait invisible. Encore un peu plus. La personne passe. Une fille aux yeux émeraudes, avec une masse de cheveux blonds. L'esprit la regarde marcher, notant automatiquement des informations sur sa démarche, son apparence. Réflexe, encore et toujours.
Et dire qu'il voulait être seul...!
Au loin, une sortie salutaire l'attend, lui fait signe, l'appelle. Entre elle et lui, il n'y a qu'une seule discorde: la fille. Il doit lui passer devant pour accéder à la porte. Simple en effet, mais... s'il passe, il sera vu, on lui adressera sans doute la parole, on lui arrachera des mots de sa gorge, des formules de politesse, des regards, des sourires... un enfer. Cependant. Un pied après l'autre. Se lever, se traîner sur le sol, les yeux ailleurs, dans un vague abyssal, et se faire tout petit en espérant. Parfois, cela marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://over-the-wings-of-the-wind.tumblr.com/

avatar

Invité
Invité






MessageSujet: Re: « Rien ne vaut l'intelligence mais un bon produit de remplacement est le silence. » [Pv : Nil]   Ven 23 Nov - 22:09

Toute de suite, c’est un grand doute qui m’assaille. Je suis là, toute seule, et non pas que je n’aime pas cette forme de solitude permanente mais… Je pense que rester à l’écart ne changera pas grand-chose, et n’arrangera pas les choses à mon intégration. Après tout, je suis censé être ici pour apprendre et non éviter l’inévitable. Certes, j’ai encore le choix, je peux toujours reculer, faire marche arrière, et refuser d’intégrer ce pensionnant en apparence désert. En apparence, car je ressens tout de même tout autour de moi différentes émotions, éparpillées, qui s’entremêlent et forment des boules d’énergie se logeant directement en moi, comme si j’étais un aimant, leurs doutes et leurs craintes se figent puis foncent dans ma direction. Je n’y peux rien, je ne peux pas changer ça, ou du moins même si je ne peux pas le contrôler c’est tellement naturel que je n’en ai pas envie. Quitte même à déjà savoir ce que les gens pensent de moi, je ne dois pas bloquer ce pouvoir, sinon je me sens vulnérable et impuissante. En fait je suis vulnérable et impuissante. J’hésite, aie envie de faire un pas en arrière et de partir en courant, tout de suite, être contrainte de rester ici, oui, une contrainte, je le vis ainsi… est plus que fatiguant, car personne ne m’adresse la parole et je suis bien trop refermée depuis l’âge de… en fait depuis que je suis venue au monde, sur moi-même, couvée et protégée, comme si ce qui m’entourait était trop dangereux. Mais maintenant je suis seule, et le danger c’est justement cette innocence qui était censée me protéger.

Non loin de là un esprit semble errer, devant faire partie du pensionnat je me demande si lui adresser la parole est une bonne idée, ou si je devrais rester là et le laisser passer sans lui adresser la moindre parole. Ou bien trouver le juste milieu, certes. Mais je ne suis pas du genre à trouver l’extrême milieu, voyez-vous, je suis plutôt celle qui fait compliqué alors que la situation est des plus simples. Alors oui, vous vous demandez pourquoi je réfléchis durant des minutes et des minutes sur les émotions et hésite toujours. Eh bien le principe, c’est que les émotions changent très vite, le cœur, les pulsations, et parfois chez les êtres calmes comme les esprits… le calme confond tout. Alors même si vous ressentez une certaine hostilité, même si vous avez l’habitude des relations entre différentes créatures magiques, vous restez là et sortez une phrase toute bête. De toute manière, il ne faut jamais oublier que votre force c’est ce que ne sait pas celui en face de vous.

« Euh… Excuse-moi ? »

J’ai ce petit geste un peu ridicule, une main qui se lève pour appuyer mes propos, sur le moment j’ai juste l’impression qu’il signifie « Hé, j’existe, regarde-moi ! Ca fait 2 heures que je navigue toute seule dans les couleurs et j’aimerais bien savoir… où aller ? », un côté incertain, qui patauge un peu, ce côté improvisé et naturel.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: « Rien ne vaut l'intelligence mais un bon produit de remplacement est le silence. » [Pv : Nil]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Rien ne vaut l'intelligence mais un bon produit de remplacement est le silence. » [Pv : Nil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» mon petit diamond, depuis un moment, aun écran noir, il demarre mais
» Cela vaut ce que cela vaut, mais au moins c'est mieux que rien...
» Je sais pas ce que ça vaut, mais pour débuter ????
» ami 6 (rien de nouveau, mais bon...)
» Qualité viseur électronique G3-G5 face viseur optique reflex

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.S.2 :: Inutile~ :: Corbeille :: Le Bâtiment Central :: Le hall-