Bienvenue à toi Invité. ♫


Partagez | .
 

 La fontaine de jouvence [PV Yuri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Princesse Sidhe

avatar

Rembecki Daphnée L.
Princesse Sidhe


Messages : 438
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 25
Localisation : Cherche mon aura 8)


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: La fontaine de jouvence [PV Yuri]   Jeu 3 Mai - 3:49

Les prières du coeur :

Comment faire le deuil d'une amie? Comment en était-on arrive là? Avais-je réellement fait un mauvais choix en décidant de sortir avec Vaan? Je ne comprenais pas moi-même pourquoi les choses en étaient arriver a ce stade, je savais juste que des êtres chères c'étaient mit en danger pour me rendre la tâche plus facile. A Zero et moi. Et qu'au final, le pensionnat avait été rasé d'une bonne partie. Les travaux avançait bien mais nos coeurs était-il cicatriser? Non. Nous avions énormément perdu lors de cette bataille. Tous. Certaines personnes avait été transporter d'urgence à l'hôpital car leurs blessures était trop grande. D'autres avait perdu la vie. Yuri. Je m'en voulais terriblement, et la seule façon qui me restais pour la remercier était de me diriger vers sa tombe et de prier pour qu'elle entende ce que j'avais a lui dire. Ces enfants étaient devenus orphelins. Ils avaient toujours leur père, certes. Mais le plus important n'était-ce pas la mère? Le plier de tout enfant...

J'avais assister a son enterrement, je l'avais même organiser a la place des enfants. C'était le moins que je puisse faire. Tout avait été silencieux ce jour là, même les enfants ne pleurait pas. Sûrement trop fier, comme leur mère. Je secoua la tête et sorti de mon lit, le plus calmement et discrètement possible. Je commença a me préparer. N'oubliant pas de mettre l'encens et une boîte d'allumette dans mon sac. Marquant au feutre noir "Orange" sur la paume de ma main. Une fois avoir enfiler ma robe, enfiler mes chaussures et avoir passer a coup de peigne dans mes cheveux, je me dirigea vers la cantine. Où je prise mon orange ainsi que deux pommes. Je rangea l'orange et une pomme dans le sac. Mangeant la seconde sur la route. Ma journée au pensionnat ne commençait pas avant le début d'après-midi. J'avais donc le temps de me rendre sur sa tombe et prier de nouveau.

La force d'une amitié inépuisable :

Une fois au cimetière, je me dirigea vers la quatrième colonne partant de la gauche. Et dans cette allée, j'avançais de deux cent mètres. Sur ma droite se trouvait la tombe de "Yuri Subaru Yumuzai". Je la fixa un moment, me posa toujours et encore les mêmes questions. Jusqu'à ce que mon esprit me rappel que j'étais venu ici pour me confesser auprès d'elle et non pour me demander ce qu'il c'était passé. Je me mit sur les genoux, allumant deux branches d'encens. Les plantant dans la terre, une de chaque coté. Avant de sortir un mouchoir et de déposer l'orange au milieu, trônant sur la tombe sombre, fièrement. Je joint mes mains avec mon collier entre elles. Puis déposa mon front sur les deux mains liés. Fermant les yeux en commençant ma prière. Bien entendue, tout était dans ma tête. Je parlais, je parlais, je parlais, je récitait les prières, je demandais pardon et je recommençait cela. Je resta ainsi une bonne heure. A répéter sans cesse les mêmes choses.

Jusqu'à ce qu'a travers mes paupières j'aperçus une lueur blanche passé. Elles s'ouvrirent aussi vite qu'un rayon de soleil qui venait atteindre votre peau. Mais cela n'était pas suffisant. J'avais été trop lente et la lueur avait déjà filer. Sans m'en rendre compte, je me mit a parler à haute voix, fixant l'orange sur la tombe. Qui était bien là, pêchu et transpirante. La chaleur était étouffante et toute cette peine ne me facilitais pas la tâche non plu. Mon deuil ne sera pas fait avant un long moment. D'ailleurs, pourquoi faire un deuil?

-Alors c'est ainsi que tout se fini. C'est ainsi et personnes ne peut rien changer? Comment tu as pu mourir lors de cette bataille? Surtout avec Vaan? Ne m'avais-tu pas dis un jour, que si tu devrais l'affronter tu en sortirais d'autant plus forte? *Je me tu un moment, fronçant les sourcils de colère et tristesse* C'est n'importe quoi !

Je serra mon collier de perle, la croix dans le vide, se balançait de gauche a droite. Je posa mes mains sur le sol et baissais la tête. L'image du cimetière devait quitté mes pensées. N'étais-je pas venu faire mon deuil? Je secoua frénétiquement la tête, chassant quelques larmes qui glissait a présent le long de mes joues rosés de colère et de honte. Tout ce cirque était de ma faute après tout, alors pourquoi venais-je ici pour dire ce genre de choses? Qu'avais-je réellement en tête? La réveiller en l'énervant? Ceci fonctionnait seulement dans les films, faut arrêter de rêver. Les rêves c'est bien, mais seulement quand ils sont beaux et moins douloureux que celui-ci. Car même avec la meilleure volonté du monde, ce qui est fait et fait. Et je n'ai aucun pouvoir sur l'avenir.



Mon ange ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentialstrange2.forumgratuit.org
Admin's

avatar

Lizzie Ongaku
Admin's


Messages : 259
Date d'inscription : 18/05/2011




MessageSujet: Re: La fontaine de jouvence [PV Yuri]   Jeu 10 Mai - 18:04

Choix, décision, résolution, préférence, alternative,…

Tant de mots synonymes ayant chacun leur propre subtilité dans ce qu’ils déterminent. Beaucoup d’êtres vivant ou errant en ce monde ont un jour été confronté à ce tournant de vie. Parfois il conduit à une nouvelle amitié, d’autrefois à une séparation, ou encore tout simplement au plat mangé lors d’un repas. Cela dépend des préférences, de l’éducation, du lieu, de l’instant… Ces actes posés ou engendrés sont, pour dans beaucoup de cas, momentanés, instantanés. Mais. Dans des cas bien plus précis, c’est l’histoire de toute une vie. C’est l’histoire de toute l’espérance d’une personne. Ou de tout son désespoir. C’est la cause voire même la conséquence d’un objectif à atteindre.

Ultime.

Yuri avait prémédité ses choix et ses actes depuis qu’elle avait été capable de penser et de mettre en œuvre son but. Elle n’agissait jamais sans réfléchir, ou tout du moins, elle n’en avait pas le souvenir que ça lui soit arrivé un jour. Il n’y avait que les imbéciles pour agir en fonction de leurs sentiments. Agir avec sa tête, c’est ce qui comptait. Yuri nuançait tout de même sa façon de penser, elle agissait aussi avec son cœur, mais pas avec les sentiments nocifs qui pouvaient y régner. Non. Chez Yuri, c’est de la passion, du courage, de la ferveur, de la volonté. Ces sentiments alimentés et amplifiés par son envie de vouloir toujours aller plus haut, plus loin….

Elle sourit. Assise sur son siège de velours pourpre. Telle une Reine. Car oui c’est ce qu’elle était en ses Terres. Et encore plus maintenant. Sa résurrection avait marqué les esprits des habitants. Aussi, elle était restée longtemps en Enfers. Lieu qu’elle avait presque déserté après son arrivée au Pensionnat, et pour cause. Certes, il y avait ensuite eu la naissance de ses enfants, naissance pour laquelle elle était revenue en Enfers leur première année de vie. Pour remonter sur Terre à leur 1 an. Peu de temps. Et 10 longues années sans se montrer de manière physique à ses fidèles et « amis », pour enfin y rester de longs mois. C’était presqu’une éternité pour les habitants du manoir et des Terres. En sachant que la Démone était constamment en vadrouille. Arpentant les chemins au gré de ses envies.

Elle se leva de manière élégante, sa toge/cape noir et rouge la suivant gracieusement, telle son ombre. Yuri avait subitement eu un flash, comme elle en avait depuis quelques temps. Ces flashs la faisaient sourire à chaque fois qu’ils se produisaient. Ces images n’étaient pas apparues tout de suite après sa renaissance, non. Ils ne s’étaient montrés à ses yeux que depuis quelques semaines maintenant. Ces flashs montraient le présent.

Yuri n’avait pas eu la chance d’assister à son enterrement, que ce soit en tant qu’ombre flottante ou en possédant un corps. Elle était encore en transition à ce moment-là, selon ses serviteurs. Ils tenaient pour preuve que les gens du Pensionnat avaient enterré son corps. La transition n’était donc pas terminée. Elle aurait bien aimé y être afin de voir la tête de ses enfants et de ces gens.

Kaorii.

Oui, cette personne comptait pour Yuri. Elle pouvait la considérer comme une sorte d’amie ? Leur relation était encore ambiguë pour la Démone. Peut-être était-ce à cause de cela ? Le fait que Yuri voit le présent de Kaorii, à chaque fois que cette dernière se rendait sur sa tombe. Oui, Yuri avait quelques fois projeté un clone pour « surveiller » Strange, clone qui avait d’ailleurs été en contact avec cette Miyako Shana. Soit.

Arrivée dehors, elle regarda le ciel, une lueur étrange dans les yeux. On décelait de la malice, de la détermination et de l’amusement. Et en un CLAC assourdissant, elle disparut des jardins du manoir Yumuzai.




Elle arriva sur Terre. L’air la changeait des Enfers. Cet air qu’elle avait de longues années respiré parcourait à nouveau ses poumons. Elle sourit de nouveau. Il fallait croire que c’était un jour heureux pour elle. Elle avait pris soin de cacher complètement sa présence, que ce soit psychique ou physique. Invisible et indétectable elle était.

Elle se dirigea sans peine jusqu’à sa tombe. Elle connaissait le chemin pour y être venue souvent via son clone et surtout à travers les images du présent de Kaorii. Elle s’assit sur sa stèle, les jambes croisées et nues. Sa robe de mousseline de soie noir et rouge étant coupée jusqu’au plus haut de sa cuisse. Elle regardait et observait les gestes de Kaorii.

Après quelques minutes, Yuri décida qu’il était temps. Oui, il était temps. Elle allait jeter les dés, faire avancer le premier pion, lancer le coup d’envoi,…

…faire son retour.

Elle cachait toujours sa présence lorsqu’elle répondit de vive voix à son amie :

« Cesse donc de t’excuser, j’ai l’impression d’avoir à faire à un repentant, c’est ennuyant. »

Elle marqua une pause en souriant, lui laissant le temps de digérer le fait d’entendre sa voix. Mais peut-être n’aurait-elle pas remarqué que c’était vraiment elle et peut-être penserait-elle qu’elle divaguait, aussi Yuri ajouta pour répondre à ses dires :

« Sache que lorsque j’ai dit que j’en sortirais plus forte, je ne t’ai pas menti. »

Toujours invisible, mais en révélant à l’instant sa présence psychique, elle se dirigea vers Kaorii et passa derrière elle pour aller lui souffler à l’oreille, tout bas, d’une voix envoûtante :

« Détrompe-toi, tout ne fait que commencer… »

Se révélant totalement, elle réapparut sur sa stèle, dans la même position dans laquelle elle était arrivée, c’est-à-dire jambes croisées, un bras derrière elle soutenant son poids, son autre main posée sur sa cuisse.

« Bonjour, Madame la Directrice… » termina-t-elle en la fixant, un sourire en coin.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse Sidhe

avatar

Rembecki Daphnée L.
Princesse Sidhe


Messages : 438
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 25
Localisation : Cherche mon aura 8)


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: La fontaine de jouvence [PV Yuri]   Mar 31 Juil - 3:51

Appelons cela un "miracle" :

J'étais toujours perdue dans mes pensées obscurs. Perdue entre les insultes et la douleur, je n'aurais pas pu imaginer meilleur scénario... Mais venant de Yuri, était-ce réellement surprenant? Elle avait toujours eu le don d'infiltrer les esprits des autres, alors même après la mort, cela ne devrais pas m'étonner. Car c'est ce qu'elle était, et cela, pour tout le monde. Sauf dans mon esprit. Yuri Subaru Yumazai était la plus grande démone et sage que j'ai pu connaitre dans ma vie. Aussi bien ma vie d'humaine, que mon outre-vie. Alors comment croire qu'une telle personne, avec une telle intelligence c'était fait avoir par Vaan? L'homme qui n'arrive pas a se contrôler? Comme j'avais été stupide... La peine m'avais tellement aveuglé que j'osais même pas rêver une telle scène. Je ne voulais pas tomber des nues. Et pourtant, était-ce réellement la voix de Yuri ? Cela aurait très bien pu être des hallucinations auditives. Jusqu'à ce qu'une présence m'apparut. Juste derrière moi, près de mon oreille gauche. Un sourire taquin s'affiche sur mon visage. Le sarcasme de Yuri était belle et bien là. Elle n'avait pas changer, changera-t-elle un jour ? J'en doutais fort. C'était sa classe, une classe naturel qu'il fallait cerner. Cet ange, Mikamiteru Ishii, lui l'avait compris. C'est pour cela qu'il était devenu fou d'elle. Aujourd'hui leur histoire était terminé, leurs enfants était le fait de leur histoire, car j'avais toujours eu du mal a voir Yuri en couple comme n'importe qui. Car elle n'était pas n'importe qui, tout simplement. Elle avait toujours eu quelque chose que je n'ai jamais réussi a déceler. Une chose dans sa tête que seul elle pouvait comprendre. Il se passait une tonne de chose, on le voyait dans ces yeux qu'elle se disputait intérieurement, pour tout et rien a la fois.

Je me tourna vers le vide, elle avait de nouveau disparu. Jusqu'à ce que sa voix en face de moi fit une soudaine apparition. Plus clair cette fois-ci. Je tourna lentement mon visage vers elle. Elle souriait, comme une bonne dame qui viens de faire un sale tour a une petite fille. Je me mise a rire, a rire aux abois. C'était drôle comme situation. D'habitude c'est moi qui fait tourner mon entourage en bourrique. Je m'étais fait prendre par mon propre jeu. L'énervement disparu en un clin d'oeil. Je laissa ma nervosité s'envoler avant de lui répondre d'une voix enfantine :

- Il était temps que tu montre tes crocs. Tu te rend compte que tout le monde pleurait ta perte ? Ou bien tu compte sécher les cours encore un moment ? Cher élève.

Je savais très bien que cela était plus compliquer que cela, mais j'avais envie de la chercher. Quelque chose en elle avait changer, outre son physique. Elle avait l'air... Plus mature qu'elle ne l'était déjà. Une chose qui me fit bizarre, ce n'était plu du tout la même jeune fille qu'auparavant. Elle était plus distinguée, plus féminine. Elle avait une chose que peut de personne avait pour s'en vanter. Le charisme. C'était bel et bien elle, sans aucun doute, en plus évoluer ceci dit.

Les choses sérieuses :

L'heure n'était pas faite pour discuté du beau temps. Une chose étrange allait arrivé, et son aide allait être précieuse dans ce nouveau combat. J'arrêta donc de sourire bêtement et prit en main l'encen que je venais de déposer sur sa tombe futile à présent. M'amusant a créer une barrière de fumer entre nous deux, je commença a faire mon interrogatoire.

-C'est tu que vaan a été irradier de la surface de cette Terre pour toujours ?

Il fallait un commencement a tout. Et je décida de le commencer par une bonne nouvelle. Pour finir par mes inquiétudes. Je voulais surtout avoir un avis extérieur du pensionnat. Vu ce que nous avions vécu il y a peu, nous étions tous un peu sur les nerfs. Même le pensionnat avait été entièrement refait et qu'aucun mort n'avait été trouver... Sauf Miyako Shana dans le coma et Little Morgan qui était devenu ange entre temps. Tous le reste avait été chanceux. Ou bien plus résistant qu'on ne l'aurait pensée. Ces élèves était tout bonnement étonnant, l'ancien directeur aurait été fier d'eux. Bien plus fier que moi. Mais est-ce que nous aurons la paix un jour ? Malheureusement, personnes ne le sera !



Mon ange ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentialstrange2.forumgratuit.org
Admin's

avatar

Lizzie Ongaku
Admin's


Messages : 259
Date d'inscription : 18/05/2011




MessageSujet: Re: La fontaine de jouvence [PV Yuri]   Jeu 13 Sep - 20:33

Dans un cimetière. Oui dans un simple cimetière. Elle avait pensé que ses « amis » auraient au moins créé un lieu rien que pour elle. Eh non, elle s’était fourvoyée et perdue dans son propre idéalisme. Narcissisme, égocentrisme, Elle était tout simplement elle. Yuri. Ayatsuri la terrible. Elle avait toujours aimé être au centre de l’attention et on peut dire qu’en mourant, elle en avait eu de l’attention. Elle avait même eu droit à un enterrement. Si c’est pas peu dire !

Enterrer une Démone, c’est ironique non ? De toute façon son corps avait bien vite disparu de ce caniveau qui avait été érigé pour elle. Ce corps avait complètement disparu. Il s’était volatilisé et totalement désintégré. Elle avait obtenu un nouveau corps. Plutôt, elle avait maintenant le corps qu’elle aurait toujours du avoir. Elle avait patienté. Longtemps. Trop longtemps. Elle avait même failli en devenir hystérique, mais Suba-chan avait contrebalancé cette folie. Yuri s’octroyant tout de même par l’esprit, une destruction de village ponctuelle. Le sport c’est la santé, paraitrait-il.

Toujours assise de manière provocante, elle regardait Kaorii. Elle semblait… Différente. Oui, c’était ça. Elle était différente. Quelque chose avait changé en elle. Yuri aurait pu tout simplement la pénétrer et voir d’elle-même ce qu’il s’était passé où ce qui avait changé, mais elle avait fait un point d’honneur à ne jamais pénétrer l’esprit de Kaorii. Après tout, c’était la seule qu’elle respectait réellement. Les autres, elle n’avait aucun scrupule à les pénétrer. Il en fallait beaucoup pour entrer dans ses bonnes grâces. Tout un chacun le savait. Et Yuri en jouait.

Elle éclata d’un rire cristallin en entendant ce que Kaorii lui dit.

    « Mes crocs ? Je ne suis pas encore Lycan ma chère ! »


Souplement, elle descendit de son piédestal, se laissant glisser le long de la stèle. Elle avança doucement vers Kaorii pour la prendre dans ses bras de manière moqueuse.

    « Oh mon pauvre enfant, tu veux un câlin de Tata Yuri ! »


Et elle disparut dans un tourbillon noir pour réapparaître dos à dos à Kaorii.

    « Je n’étais pas perdue. » dit-elle plus sérieusement, un voile sur son regard, perdue dans ses pensées.


Elle savait qu’elle ne s’était pas perdue. Mais il y avait encore des zones de flou quant à ce qu’il s’était passé lors de sa renaissance. Seul un de ses serviteurs était au courant. Mais malheureusement pour Yuri, elle lui avait appris à contrer n’importe quelle attaque psychique visant l’esprit. Même elle ne pouvait briser les défenses qu’il s’était forgé tout au long de sa vie. Alors pourquoi ne pas simplement lui demander ? Parce qu’il ne pouvait pas. Yuri le lui avait interdit sous serment. Il ne pourrait en parler qu’à un moment précis. Moment que malgré elle, Yuri redoutait.

Elle fut sortie de cet écart de conduite par une excellente nouvelle. Elle était au courant via ses serviteurs, mais l’entendre de la bouche de Kaorii était encore plus jouissif ! Ce bouffon n’était plus. S’il avait encore été vivant, Yuri aurait trouvé un moyen pour le punir de ne fusse qu’avoir pensé d’avoir réussi à la tuer. Elle ne l’avait jamais aimé.

    « Qui a eu l’extrême honneur de me faire ce plaisir ? » demanda-t-elle en se penchant en arrière, ayant la tête en bas.


Cela ne pouvait être que Zero, ou Kaorii. Peut-être Tsuyuki et Kaorii ? Elle le saurait bien assez vite. Kaorii lui raconterait tout dans les moindres détails ou elle lui proposerait de voir tout par elle-même via son esprit ? Yuri jubilait. On aurait presque pu voir des flammes danser dans son regard rouge.

Elle se redressa, se tourna face à Kaorii. Et la sonda. La Reine des Esprits allait-elle lui en parler ? Ou peut-être n’était-elle pas au courant, n’avait-elle peut-être pas ressenti les ondes qui sillonnaient tant la Terre, que les Enfers et le Paradis. Yuri le sentait. Ils ne seraient pas tranquilles.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse Sidhe

avatar

Rembecki Daphnée L.
Princesse Sidhe


Messages : 438
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 25
Localisation : Cherche mon aura 8)


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: La fontaine de jouvence [PV Yuri]   Mar 18 Sep - 14:00

Yuri et Kaorii, que dire sur ces deux jeunes femmes ? Elles sont complètement l'opposé l'un de l'autre et s'assemble pourtant parfaitement bien. Si l'une était sérieuse, l'autre allait lui lancer des piques et vice versa. Personnes n'arrivait réellement a cerner Yuri, la grande démone. Kaorii non plus, il est vrai qu'elle la connaissait mieux que les autres mais une partie d'elle restait éternellement bloquer, sous clés. Son secret ? Peut-être bien. Elle ne cherchait pas plus loin, elle respectait l'intimité de chacun.

L'appellation que se donna Yuri, "Tata Yuri" la fit bien rire. C'était d'une débilité a toute épreuve mais ses bras la serrant comme une mère poule l'exaspérait. Elle aurait pu faire comédienne, actrice, mannequin ou bien comique. Cette femme était tout bonnement une excellente joueuse, elle pouvait jouer au poker sans aucun problème. Elle se tourna vers celle ci une fois réapparut, l'observant sérieusement. Une part de regret ? Regrettait-elle quelque chose ? C'est alors qu'elle redevint animé, animé par la simple nouvelle qui rendrait heureux n'importe qui. Sauf peut-être elle, Kaorii.
Qui lui avait rendu service ? Zero et elle-même, mais elle ne prendrai pas tout les mérites. Elle ne racontera pas toute la vérité, elle inventera une excuse pour ne pas être intervenu. Pour ne pas a être remercier d'avoir tuer une personne. Elle sourit alors et décida de lui raconter la moitié de l'histoire de vive voix.

-Ton filleule. C'est Zero qui a tuer son père, lui seul avait le pouvoir nécessaire pour le faire. Et a vrai dire, j'étais bien trop occupée avec les blessés, dont quelques humains qui ont subis de sacré dommages. Mais d'après ce que Zero m'a dit, vous avez tous jouer un rôle. Et je t'en remercie. Après, tout te raconter dans les moindres détails, je ne peu guère le faire car je n'étais moi-même pas présente a ce moment précis.

Aussitôt après avoir menti, elle se sentait déjà mal à l'aise. Mais elle préférait cela a un remerciement de la part de son amie, tuer une personne n'était pas dans les intentions de la reine des esprits et encore moins une fierté. Etait-elle trop lourde ? Pour certaines personnes, certainement. Mais chacun a ses propres principes et les siens sont formelles. Une goutte d'eau se forma sur son doigt pour s'immiscer dans la bâtonnet d'encens, pour éteindre la fumée odorante.

Pour la jeune femme, il était temps de parler du danger qui planait sur l'ensemble des élèves, personnels et leurs familles. Elle avait le sentiment qu'ils étaient observés en permanence, que chacun de ses déplacements était visualisé. Etait un sbire de Vaan qui voulait prendre sa revanche ? Cette femme, celle qui aimait tant Vaan et qui ne l'aimait parce qu'elle était en couple avec lui. Comment s'appelait-elle déjà ? Son nom ne lui revint pas en mémoire, mais elle savait qu'elle chercherait la vengeance. Cependant, elle avait des doutes. Etait-elle si idiote pour venger la mort d'un homme qui ne la regardait pas ? Avait-elle conscience de cela ? Mais a part cette femme ou un sbire, qui pourrait menacer le cocon familiale des enfants ? C'était complètement idiot ... Mais les pressentiments ne sont pas là pour amuser la galerie, elle les prenaient très au sérieux.

Les yeux dans le vague, le corps s'écroulant sur le sol caillouteux, elle fixa le ciel. Ce concentre pour mettre en place la révélation qu'elle allait prononcer a voix haute. Devait-elle en parler maintenant ? Attendre un peu pour voir si les choses se calme ? Attendre c'est bien, c'est jolie, mais il risquerait d'avoir autant de carnage et d'insécurité qu'il y a de cela quelques jours. C'est dans un soupire je m'en foutiste, qu'elle se mise a raconter ses pressentiments à son allié.

- Yuri, je ne sais pas si tu le ressent ou si tu vas me prendre au sérieux. *Silence* Mais j'ai bien l'impression que des personnes nous espionnent au pensionnat. Moi y compris, a chaque déplacement, je me sens observé. Observé par une aura que je n'ai jamais rencontrer jusqu'à lors. *Plonge ses yeux dans les siens* Vois-tu, je me demande si ce n'est pas le coup d'un sbire de Vaan. Mais si c'est le cas, quel est sa forme de vie ? J'ai l'impression que tout le monde est encore en insécurité et je serais incapable de dire d'où ça proviens et si cela prendra une fin un jour.

Lasse. Oui, c'est ce qu'elle était. La guerre, les morts, les blessés, le sang, la destruction, la violence. Elle qui voulait un cadre de vie irréprochable pour ses élèves, se retrouvait au milieu de conflit passionnel. N'avait-elle pas rêver d'un monde plus calme et doux après la mort ? Si, elle y croyait, elle pensait que la seule chose à faire après la vie, était de vivre parmi des personnes respectueuse qui resterait dans leur coin a surveiller leur proche ou a ruminer que leur mort était injuste. Pas que la Terre soit infesté de "monstres" aux super pouvoirs magique, qui ne pense qu'à la puissance de leur confrère.



Mon ange ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentialstrange2.forumgratuit.org
Admin's

avatar

Lizzie Ongaku
Admin's


Messages : 259
Date d'inscription : 18/05/2011




MessageSujet: Re: La fontaine de jouvence [PV Yuri]   Jeu 29 Nov - 19:01

Elle attendait cette réponse avec impatience bien que tout dans son attitude ait changé. La pensée qui venait de traverser son esprit quant aux ondes sillonnant la Terre avait fait en sorte que. Yuri avait pu longuement méditer dessus, elle n’avait rien d’autre à faire en Enfer après tout. Détruire les quelques villages perdus des montagnes ne l’avait guère occupé, elle ne voulait pas ébruiter de trop le fait de sa « résurrection », c’était trop risqué que ça parvienne à la Terre.

Yuri vit une once d’hésitation avant que Kaorii ne sourisse pour lui annoncer que Zero, son filleul, l’avait en quelque sorte vengée. Il y avait eu des blessés ? Et alors se dit-elle, elle se fichait bien d’eux. Que lui apportaient-ils mis à part un brin de divertissement lorsqu’elle décidait de les « taquiner » un peu ? Rien. C’étaient des humains après tout, les êtres se trouvant au plus bas de son classement des espèces.

« C’est donc lui qui a vengé sa Marraine. » dit-elle comme en réponse à Kaorii. Elle scruta son visage en disant cela. La Démone sentait que tout ne lui était pas dit. Il lui aurait été si facile de connaître la vérité, mais son leitmotiv envers Kaorii l’en empêchait. Pourquoi donc l’appréciait-elle ?

Pour sa droiture peut-être. Sa fidélité à toute épreuve. Choses que Yuri n’avait pas, ou du moins, pas pour beaucoup de gens. Elles se complétaient. Entre elles c’était un peu comme du « œil pour œil, dent pour dent », mais sans la violence. C’était du donnant donnant ; chacune avait apporté, apportait et, elle en était sûre, apportera encore à l’autre.

Lorsque Kaorii éteint le bâton d’encens, Yuri sût qu’il était temps d’en parler. De parler de cette chose qui l’avait tenue en haleine lors de ses méditations. Allant même jusqu’à la faire transpirer dans sa transe. Elle allait mettre sa main sur l’épaule de sa fidèle amie, mais elle n’eut le temps de le faire. Cette dernière s’écroula au sol sans crier gare. La Démone ramena donc sa main contre son corps et alla se mettre à hauteur de l’Esprit, sans pour autant se mettre au sol. Elle fixa à son tour le ciel et écouta.

Elle l’avait donc elle aussi. Cette présence étrangère et inhérente au Pensionnat. Sa forme projetée avait suffi à Yuri pour le remarquer, il n’était donc pas étonnant que la Reine des Esprits l’ait remarqué aussi.

Elle laissa un blanc s’écouler après que Kaorii ait terminé de parler. Pesant le pour et le contre de sa future révélation.

« Kaorii. » commença-t-elle. Toute once de moquerie ou autre ayant disparu de sa voix. Son timbre était grave et sérieux. « Lève-toi. »

Disant cela elle alla se placer devant elle et tendit une main, l’invitant à se lever. Pour la convaincre elle lui dit :

« Tu as le choix. Tu peux choisir de protéger ce Pensionnat si cher à tes yeux ou le laisser à la merci de l’Ancienne Force qui s’éveille doucement. Je ne te prends pas pour une idiote, je te crois. Pourquoi crois-tu que je me suis décidée à revenir ? J’aurais clairement pu faire savoir uniquement à mes Enfants que leur mère n’était pas morte. Mais j’ai décidé de me montrer à toi dans un moment de doute de ta part. »

Elle marqua une pause, cherchant le regard de la Reine des Esprits qui était vide face au ciel.

« La sécurité est illusoire Kaorii. Tu le sais, c’est pour ça que tu doutes. Mais de quoi doutes-tu réellement ? As-tu peur d’être impuissante face à cette Force ? Ou doutes-tu de toi-même au plus profond de toi ? »

Elle ferma les yeux pour les rouvrir aussi vite, s’apprêtant à faire utilisation de ses nouvelles capacités. Cela se marquait par un rougeoiement intense de son regard et un écho à sa voix.

« Laisse-moi te montrer ce que j’ai moi-même vu. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: La fontaine de jouvence [PV Yuri]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La fontaine de jouvence [PV Yuri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» dept[59]"le bourbier" a fontaine au pire
» A Fontaine La Louvet, Chemin de la Calonne
» A la verte Fontaine...
» Fontaine Sous Jouy, avec OVS
» Fontaine Sous Jouy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.S.2 :: Inutile~ :: Corbeille :: Hôpital :: Cimetière-