Bienvenue à toi Invité. ♫


Partagez | .
 

 [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humain

avatar

Morgan Little
Humain


Messages : 15
Date d'inscription : 19/12/2011


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   Dim 26 Fév - 16:16

A ces paroles, mes yeux s'écarquillèrent. Comment avait-elle faite pour savoir mes pensées? Des pensées qui, je le souhaitait, devait rester dans ma tête pour elle... Pour l'enfant. J'étais vraiment un idiot quand je m'y mettais. Elle continuait a danser et j'essayais de faire de même. Mais comment rester de glace face a une femme comme elle, qui plus es, vous offre des paroles mielleuse? C'était impossible! Personnes n'aurait la force de refuser son invitation et de continuer a danser comme ci elle n'avait jamais prononcer ces mots. Comme ci sa bouche fine et pulpeuse n'avait jamais dit quoi que se soit. Sa bouche avec une couleur de rose pâle. Mes yeux ne quittèrent plu ces lèvres. J'avais envie de les embrasser, de les lécher, de ne plu quitter ma bouche de la sienne, de lui insuffler tout l'amour que je lui portait. J'avais envie de tellement de chose mais j'avais si peu de temps...

Je perdais pied, je n'entendais plu la musique, je n'entendais même plu les bruits es autres couples. C'était comme ci mes sens m'avais abandonner, pour se focaliser sur un seul point. Le seul point que j'avais eu de la soirée d'ailleurs. J'imagine que vous savez déjà de quoi je veux parler. Je leva les yeux un peu plus haut pour plonger mes yeux dans les siens. ces yeux vert émeraude était comme un signal, comme un feu vert. Je la serra plus fort contre moi, arrêtant de danser. Je ne voulais plu bouger, je voulais seulement rester ainsi avec elle dans mes bras, un petit moment. Juste le temps de finir ma vie. Ce n'étais pas beaucoup pas vrai? Elle était immortelle, moi pas. J'avais qu'une trentaine d'année a vivre et si j'avais de la chance, un peu plus. Mais m'aimerais-t-elle toujours malgré ma peau ridé, mon âge et es pertes de mémoire? Serait-elle prête a s'occuper d'un vieil homme dont la vie n'avait plu d'importance pour personnes? Je me résignais a vouloir lui infliger cela. Mais je n'étais capable de la quitter cependant.

Dilemme, méchant dilemme. Je lui embrassa le front, humant l'odeur de fraise qui s'échappait de sa longue chevelure flamboyante. Si j'aurais perdue connaissance, j'aurais bien cru que ces cheveux aurait le pouvoir de me réchauffer. Telle une flamme. Tout chez elle était particulier en y repensent. Et il me semble, l'avoir remarquer étant gamin. Combien de fois avais-je rêver me brûler en touchant ces cheveux? Ou cru dans ces yeux, des fleurs allait pousser. C'est peut-être niait mais c'est ainsi que je la voyait. Comme une déesse de la nature, qui protégeait tout sur son passage. Je me rappel même avoir poser une question a mes parents :

-Papa. Maman. Est-ce que les déesses existe?

Mes parents s'étaient regarder dans les yeux avant de me sourire. Ma mère m'avais alors répondue :

-Bien sur mon chéri. Elles sont là, parmi nous, cacher. Et un jour, tu tombera sur ta déesse.

Ils avait compris mes sentiments. Je n'ai jamais su si ils avait compris de qui je parlais, mais ils savait que j'étais tomber amoureux. Je souris et embrassa enfin ma déesse. Caressant ces cheveux d'une main, tout en fermant les yeux. Puis mes lèvres, se dirigèrent vers son oreille, je lui lécha le lobe avant de lui murmuré sensuellement :

-Mademoiselle Kazuya, j'aimerais vous emmener quelque part.

Je ne laissa pas le temps de répondre, elle savait déjà l'endroit et je connaissais déjà sa réponse. Quoi de plus beau?! Je lui mit son manteau sur ces épaules, en enfilant le miens. Je passa mon bras autour de sa taille, la pressant légèrement contre moi. Marchant dans la lumière des lampadaires et de la lune qui nous suivait de près. Je gardais toujours un oeil sur elle. Même sous si peu de lumière, elle trouvait le moyen de m'épater. Je garda cependant le silence, jusqu'à sa chambre. Allez dans la mienne aurait été du suicide! Avec tous les couples qui devrait nous suivre le pas ensuite... Autant prendre des précautions.

Une fois dans la chambre, je retira ma veste, lui prit la sienne et alla les accrocher sur le porte manteau. Une fois cela fait, Je la prise dans mes bras. Lui embrassant le cou, laissant ma main descendre le long de sa colonne vertébrale. Je colla mon front contre le sien. Et sans m'en rendre compte, je me mit a lui parler d'une voix douce et rassurante.

-Désolée de t'avoir privé ainsi de ta soirée mon Ange.


Dernière édition par Morgan Little le Lun 7 Mai - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo'

avatar

Haruka Ashina
Modo'


Messages : 121
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 22


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   Ven 2 Mar - 23:18

Apparemment ce dont je lui avais dit, lui faisait extrêmement plaisir. Je le savais très pensif à ce moment la comme il ne disais rien pour le moment. Je continuais de danser avec beaucoup de plaisir comme j'aimais ça. Depuis ma naissance même si j'exagère sur ce fait. Je sais danser, chanter et même jouer de la guitare. Disons que c'est une de mes passions qui dure depuis si longtemps. Je te regardais à plusieurs reprise car j'aimais voir ton visage souriant, tes magnifique cheveux blond ou j'aimais y mettre mes mains pour les toucher et caresser. Je pouvais remarquer qu'il fixait mes lèvres à un moment comme s'il allait les dévorer. Ce dont j'avais un peu envie je dirais. Mais les femmes savent mieux se retenir que les hommes je dirais. Je plongeais doucement mon regard dans ces yeux et c'est à ce moment la que je compris que grâce à ces magnifique yeux verts je pouvais comprendre ce qu'il désirait et à quoi il pouvait bien penser. Comme un livre ouvert mais que quand il est avec moi. Au bout d'un moment il m'avait embrasser le front et j'avais eu un grand sourire au lèvre comme une petite enfant heureuse de recevoir de l'affection.

Je me perdait de plus en plus dans mes pensé jusqu'à ce qu'au bout d'un moment je le vis ce pencher en avant et lécher lobe de mon oreille en me murmurant sensuellement quelque mot doux mais je n'eus même pas le temps de lui répondre qu'il me colla à lui en même temps puis se dirigeais vers la sortis en me mettant mon manteau puis le siens. En suite il passait son bras autour de ma taille ou j'en fis de même en souriant. On marchait dehors tranquillement et en pleine nuit. J'avais envie de lui tout comme lui avait envie de moi. Peut être pas depuis le début mais cela faisait trop longtemps que je me contenais en le voyant même quand ce n'étais qu'un enfant. Car oui je ne suis pas une fille qui l'aurait fait avec un enfant même si l'enfant m'aurait aimé en retour. Mais il était devenus un adulte et responsable depuis un moment je dirais. A un moment je reconnaissais le chemin qui venais vers le dortoir et plus précisément dans ma chambre. Nous allions être au calme et loin de toute la musique et du bruit.

Une fois entrée dans ma chambre, il retirait sa veste puis la mienne. Je le trouvais très serviable et ce comme toujours. Même s'il était de nature jaloux et très possessif je l'aimais comme tel. Après tout je peux comprendre qu'il m'en veuillent encore de ne plus luis avoir donner de nouvelle et de l'appeler comme ça du jour au lendemain après une peine de coeur qui n'en étais pas vraiment une. L'aurais-je fais revenir juste parce que j'avais besoin de lui a mes coté car c'était lui que j'aimais vraiment. Je n'en saurais jamais rien.

J'étais toujours vêtus de ma magnifique robe qu'il m'avait offerte ce soir juste avant d'être aller au bal. Il me collait à lui et me mis son front contre le mien tout en descendant sa main le long de ma colonne vertébrale ou j'en frémissais de plaisir. Ce qui pouvait lui montrais que j'avais envie de lui. Il me parlais d'une voix douce. Je souriais, je passais doucement mes bras autour de son cou et je mordillais lobe de son oreille avant de venir lécher ces lèvres. Puis je me mis à lui dire :

- Tu ne me prive de rien du tout mon amour.

Je descendais doucement et délicatement une main le long de son dos tandis que mon autre main se mettait dans ces cheveux. Je le regardais dans les yeux. Je sentais que je n'allais pas tenir plus longtemps et qu'il fallait à tout pris que je l'embrasse que je lui fasse des suçon dans le cou pour dire qu'il était en couple avec une personne plus précisément avec moi. Je me sentais devenir comme possessive sans le vouloir ou plutôt parce que je ne voulais pas le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain

avatar

Morgan Little
Humain


Messages : 15
Date d'inscription : 19/12/2011


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   Lun 7 Mai - 1:44

Elle prit les devant avant que j'ai eu le temps de tout mettre au point dans ma tête. Ces bras s'enroulèrent autour de mon cou et sa langue jouait avec mon lobe, pour finir sur mes lèvres. C'était sensuel et cela m'excita encore plus. J'avais envie d'elle, je voulais la prendre. Tout de suite, maintenant. Mais elle se mise a parler, et je ne pu m'empêcher de l'écouter attentivement. Je retins donc mes pulsions encore et encore. Sachant que ce petit jeux n'allait pas m'amuser plus longtemps car son corps appelait le mien, son être m'appelais et son coeur me donnais envie de la souillé comme je l'étais. Je ne la privait donc de rien, était-ce mon feu vert? Etait-ce mon invitation a entrée en scène? Je le souhaitait, tellement fort, que cela devenait une prière dans ma tête. Je senti ces mains se balader sur mon corps. Une qui descendait le long de ma colonne vertébrale, l'autre qui jouait avec mes cheveux mi-long, d'un blond tout droit sorti d'un champ de blé.

Je décida de ne plu me retenir, je décida d'entrer dans notre nouveau jeu. Qui était l'amour et le sexe. Si on peut appeler ça un jeu. Personnellement, j' appel ça un besoin humain. J'étais toujours puceau, certes, mais mon excitation et mon attente était tellement grande, que je savais déjà ce que je devais faire avec mes mains et ma bouche. Etrange, non? Pour moi ça l'était, comment mon corps pouvait-il savoir ce genre de choses? Sans jamais avoir goûté au plaisir corporel. L'humain était épatant. Je m'épatais moi-même sur le coup. J' arrêta de pensée à cela et passa a l'acte. Plaçant une main sur le bas de son dos, à la limite de son fessier, je la plaqua contre moi. Me servant de l'autre pour lui passer une mèche de cheveux derrière l'oreille. Je plaqua ensuite mes lèvres sur les siennes et ferma doucement les yeux. Pour contenir mes pulsions qui me disais de la coucher sur le matelas du lit et de la déshabiller sur le champ. Je ne voulais pas faire brute, pas pour notre première fois. Je refoula donc ces désirs au plus profond de moi et déplaça mes lèvres sur le coin de ces lèvres, sa joue, son oreille, pour descendre délicatement vers son cou. Après avoir goûté a son cou, je murmura, haletant :

-Fuyuka... Je t'aime. Depuis si longtemps, que j'ai du mal a me retenir ce soir. Si près du but.

Je leva mes yeux océans vers ces yeux flamboyant. Ce soir, l'eau allait faire la rencontre du feu. Et laisser derrière nous une nuance de vapeur chaude et aveuglante. Je savais que cela allait être explosive. Je savais que j'allais goûté au plaisir de la chair, au plaisir de son corps. Que je ne pourrais pas revenir en arrière et qu'elle avait déjà de l'expérience. Bien plus que moi. J'étais nouveau dans le "milieu". Je n'avais jamais fait cela auparavant, et l'idée ne m'avais jamais traversé l'esprit. Je vivais pour mon métier, je vivais aujourd'hui pour elle. Fuyuka. Ma femme. Malgré l'effort d'oublier ces pensées malsaines et de rester zen, je n'y parvins pas. Je l'allongea délicatement sur le lit et me mit a califourchon sur elle. Plaçant une main sur le matelas, l'autre qui caressait sensuellement le bras de ma bien aimée. Puis mon index alla se promener sur le buste de celle-ci, détaillant les moindres détails de son corps frêle et magnifiquement bien taillé. Plus je touchais, plus j'observais et plus j'en avais envie! Elle était telle une drogue prête à me faire éclater. Comme ci je faisais une overdose.

Je plongea alors mon regard dans le sien. Observant ces émotions avec intention. Je ne voulais pas aller trop vite ou la braquer. J'allais y aller a son rythme. A son envie. A son amour. Je courba mon dos et baissa ma tête pour aller embrasser de nouveau ces lèvres douce et pulpeuse. Mon index se transforma en main, et je me mis a peloter sa poitrine parfaite et régulière. J'infiltra ma langue dans sa bouche et laissa nos langues échanger un baiser. Un fois ce baiser fini, ou devrais-je dire "pelle", je laissa mes lèvres descendre vers son cou. Dans des baisers papillons. Avant de remonter légèrement vers son oreille. M'arrêtant juste en dessous de celle-ci, je lui fit un suçon. Attendent que ma langue soit désécher pour me retirer lentement, un sourire vainqueur aux lèvres.

-Il est sublime. Et il te vas a ravie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo'

avatar

Haruka Ashina
Modo'


Messages : 121
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 22


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   Mar 8 Mai - 20:39

Je le regardais en souriant ayant fini de parler avec ma seule phrase courte qui donnait comme un feu vert à mon bien aimé Morgan. Doucement je passais une main sous son haut afin de caresser son dos de nouveau et de sentir le contact de sa peau. Ma main passait délicatement devant et je le caressais de nouveau mais devant sur son torse plutôt musclé qui faisait ressortir un peu ces abdominaux. Il me regardait. Je me perdais dans ces yeux bleu clair comme les profondeur des océans. Ces cheveux était si magnifique que j'avais envie d'y glisser mes doigts sans les emmêler mais pour les caresser avec amour et tendresse.

Puis doucement je sentais un main se placer sur le bas de mon dos à la limiter de mes fesses. Morgan me plaquait contre lui. J'avais l'impression d'être prisonnière à jamais et que je ne pouvais plus m'en échapper. Mais de toute façon je ne souhaitais pas m'enfuir mais être lié à lui. Pour toujours et ceux jusqu'à ce que la mort le prenne et même après je vivrais ou je me tuerais pour le rejoindre. Si je devais mourir dans plusieurs année serait sûrement quand j'aurais aucun regret sachant que j'aurais au moins un enfant et je l'espère un ou deux avec Morgan. De son autre main il mettait une mèche de cheveux derrière mon oreille. Par la suite il plaquait ces lèvres contre les miennes tout en fermant les yeux. J'en faisais de même. Mes pulsions jusqu'alors qui c'était calmer revenait en moi. Je le désirais en moi. Je voulais sentir son corps nu contre le mien. Doucement il déplaçait ces lèvres, d'abord sur ma joue puis sur mon oreille et pour finir dans mon coup.

Je l'entendais me murmurer qu'il m'aimait depuis longtemps mais surtout qu'il avait du mal à se retenir ce soir. Lui qui me disait être si près du but. J'ouvrais quelques instant mes yeux pour le regardais. Son souffle était si chaud contre mon cou que j'en avais des frissons de plaisir. J'avais retirer ma main qui était sous son haut pour venir passait mes doigt dans ces cheveux en faisant attention de ne pas les emmêler. Je le sentais exciter et je voyait vraiment qu'il ne pouvait plus tenir. J'étais sur de moi. Je murmurait à mon tour le souffle légèrement court étant un légèrement exciter :

- Je t'aime aussi mon amour. Ne te retiens surtout pas. Laisse toi aller, ne fais pas attention à moi. Ce soir faisons l'amour ensemble et découvrons le corps de chacun.

Il levait doucement sa tête vers moi pour plonger ces yeux dans les miens. Je ne le savais que trop bien. Que Morgan était encore un "puceau" et pourtant cela m'étais égal. Il la perdrais en moi et j'en étais heureuse qu'il est si longtemps patienter. Malheureusement je ne serais pas tomber amoureuse un peu pendant un temps de Takeru je l'aurais été encore même après plus de deux cents trente six ans. Mais malheureusement je ne l'étais plus vierge et j'étais même enceinte. J'aurais aimé avorter même encore maintenant et faire un enfant avec Morgan. Mais je ne pouvais pas et dans le fond je ne voulais pas non plus. Un être vivant aller voir un jour ou l'autre le monde extérieur.

Je faisais que de me rendre compte au bout d'un moment que Morgan venait de me poussais doucement sur le lit afin que je me retrouver allonger et lui assis à califourchon sur moi. Il caressait mon bras sensuellement, je frémissais donc de nouveau. Délicatement et toujours sensuellement il caressait mon buste avec son index, je le regardais. Il m'observait. J'en rougissais un peu rien qu'à l'idée de me retrouver nue sous lui à un moment. Car jusqu'alors il n'avait pas vu mon corps et moi le siens.

Il se penchait au dessus de moi pour venir m'embrasser. Je ne pouvais plus me passer de ces lèvres. Je le sentis aller plus loin mais toujours doucement. Il me peloter ma poitrine. J'en étais assez sensible et un faible gémissement étouffer sortais de ma bouche emprisonner toujours contre les siennes et qui plus est ou mon amour était en train d'insinuer sa langue dans ma bouche afin de me rouler une pelle comme tout le monde le disait. Ma main qui se trouvait dans ces cheveux descendait délicatement et sensuellement sur sa nuque pendant un petit moment. Mon autre main passait de nouveau sous son haut afin d'y venir caresser son torse mais doucement je montais ma main a sa poitrine plate bien évidement et je venais caresser l'un de ces boutons de chair rose que certains appelle tétons. Doucement je titillais puis je pincer délicatement pour ne pas lui faire mal. J'avais fermer mes yeux pendant tout ce temps afin de savourer le moment magique qui allait se passer. Il descendais ces lèvres dans mon coup ou je le sentis suçotais et donc me laisser un suçon. Il m'avait parler, j'en rougissais. J'ouvrais donc mes yeux.

Ma main qui se trouvais le long de sa nuque allait doucement commencer à déboutonner son haut. Une fois entièrement déboutonner. Je regardais son torse si magnifique à ma vue. Je me redressais grâce à l'aide de mes coude que je posais sur le matelas. Je venais lécher d'abord son cou puis je descendais plus bas vers le torse. Je laissais traîner ma langue sensuellement puis doucement je vins lécher l'un de ces tétons. Je commençais ensuite par prendre en bouche et sucer délicatement et avec avidité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain

avatar

Morgan Little
Humain


Messages : 15
Date d'inscription : 19/12/2011


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   Mar 31 Juil - 3:04

Ces lèvres sur mon téton me fit l'effet d'un glaçon poser sur une brûlure. C'était assez électrisent a vrai dire. Quand je sentis mon téton se faire aspirer, mes yeux se fermèrent automatiquement sous le plaisir. Je n'avais envie que d'une chose, avoir le pouvoir de la déshabiller en un clin d'oeil. Mais j'étais humain, un simple mortel et je n'avais pas de pouvoir. Même le plus inoffensive. J'étais condamner a compter mes secondes de vie et de me sentir dépasser par n'importe quel immortel. Mais je faisais bien attention a ne pas lui montrer, je ne voulais pas la blesser. Et j'ai souvent hésité a lui déclarer ma flamme par rapport à cela. Car je sais qu'un jour ou l'autre, nos chemins finirait par s'éloigner l'un de l'autre. Sans que nous le voulions réellement. Je suis sur qu'elle y a déjà pensée elle aussi. Mais pourquoi gâcher la chance d'une vie pour la mort ? Voilà pourquoi je me suis lancer, pour ne pas passé a coté de ma chance et de le regretter amèrement toute ma vie. Grâce à elle j'ai tout gouter. Ou du moins presque. Il me reste son corps et notre descendance a procréer. Même si je sais que cela ne se fera pas du jour au lendemain. Et encore moins aujourd'hui, vu qu'elle est déjà enceinte de son ex copain. A qui j'aimerais bien refaire la face d'ailleurs. Mais pour elle et l'enfant, je m'abstiendrai. Du moins, tant que je peux.

Après quelques secondes de plaisir intense. Je lui releva le menton, déposer mes lèvres sur les tiennes pour lui volé un brève baiser. Afin de pouvoir lui retirer sa belle robe délicatement. Pour ensuite, observe son corps à moitié nue. C'est ainsi qu'elle est quand elle porte un bikini sur la plage ? Plus d'un homme tombera en voyant ce corps, qui a mes yeux, est parfait. Une silhouette tellement fine et bien proportionner qu'elle nous donne envie de la dessiner tous les jours. Voilà ce qu'elle état pour moi, une muse. Une ensorceleuse, une divinité inexploitable par écrit. Tout en elle donnait envie, son regard, ces lèvres, son corps, ces expressions, sa façon de parler... En étant avec elle, j'avais l'impression, moi aussi, de faire partie de son monde. De pouvoir toujours le ciel comme bon me semblait, plonger mon regard dans le sien me faisait voyagé le nombre d'année qu'elle a vécue. Il y a tellement de chose qu'un homme ne sait pas et pourtant, son regard nous montrait tout l'étendue de son charisme sur nous. Etait-je le seul a ressentir cela ? Je souhaitais que oui. Pour la garder seulement pour moi, ne jamais la partagé est mon rêve. Ne l'offrir a personnes, sauf a nos enfants. C'était ça mon principal combat !

Mes mains continuèrent a la déshabiller, retirant d'abord le soutien gorge, avant de s'attaquer à la culotte. Une bouffée de chaleur vint me frapper de plein fouet. Etait-ce parce que c'était la première fois que je la voyait nue ? Ou bien mon excitation qui enflait de seconde en seconde ? Je ne serai le dire. Ce moment était parfait, trop parfait. Il me rendait nerveux, je ne savais plu quoi faire sur le moment. Que devais-je faire ensuite ? L'embrasser ? La toucher ? Ou bien lui sauter dessus comme l'indiquait mon corps ? J'optai pour parcourir son corps de mes mains légèrement moites. C'était comme un pianiste qui apprenait a jouer du piano, excitant et stressant. Et si je ratait ? Et si elle aimait pas la manière dont j'allais lui faire l'amour ? Tant de questions se bousculait dans ma tête. Cela me donna un mal de tête. J'arrêta de réfléchir et décida de passé a l'acte. Retirant mon tee-shirt, puis le pantalon. C'est quand je vis la bosse a l'intérieur de mon calçon que je commença a rougir. Qu'allait-elle pensée de moi à présent ? De toute manière, il était trop tard pour reculé. J'avais peur de sa réaction, peur qu'elle rit ou prenne peur de mon engin excité comme un ours devant un pot de miel.

Je me mis a embrasser ces seins fermes et assez gros. Je me rappel que les garçons de mon village rêvait tous de toucher une bonne paire de seins, ils regardaient souvent des magazines cochons. Parfois j'en riais, car ils avaient l'air tellement avide de sexe que je me demandais pourquoi ils s'excitaient autant. Aujourd'hui je comprenais enfin pourquoi leurs yeux pétillaient autant. C'était tellement gouteux que même l'homme le plus pur du monde se laisserait envouté. L'une de mes mains se mise a descendre vers son vagin, cherchant a titiller sa petite boule. Agitant mon index de haut en bas assez lentement, pour accélérer un moment. Reprenant un rythme léger, accélérant de nouveau. Ainsi de suite. Ma bouche elle, continua de lécher les mamelons de cette femme aussi fraîche et pimpante qu'une fleur fraîchement cueillit. Mon être entier cherchait celui de Fuyuka, l'appelant encore et encore. Cherchant son désir, sa folie, son envie... Je cherchait a ne faire plu qu'un avec celle que j'ai toujours aimé. Celle qui ne vieillira jamais, celle qui restera toujours celle que j'ai connue depuis mon plus tendre enfance. Celle qui berçait mes rêves les plus fous. Celle pour qui je me bat jour après jour ! Ma voix non assuré se mit a résonner dans la salle silencieuse.

-Chérie... Ca se passe... Bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo'

avatar

Haruka Ashina
Modo'


Messages : 121
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 22


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   Ven 14 Sep - 20:02

Il avait remonter mon menton ou plutôt mon visage face au siens. Il avait déposé ces lèvres sur les miennes. C'était certes rapide. Mais j'avais aimée cette instant précis. Il commençait à retirer ma robe. Je le laissais donc faire même s'il devait sûrement avoir un peu de mal. Je respirais un peu plus rapidement que la normal. C'était l'excitation qui me faisait ça. Quand je me retrouvais en sous vêtements devant lui, je pouvais voir qu'il me regardait. Cela durer un long moment, mais cela ne me dérangeait pas du tout. Je ne voulais être observer que de lui. A quoi pouvait-il penser en ce moment. En me voyant ainsi. M'imaginait-il dans une autre tenue qui ressemblait au sous vêtements ? Je ne savais pas. Je n'avais pas le pouvoir de lire ces pensés, et c'était bien dommage.

Il continuait de me déshabiller en retirant mon soutien gorge, puis ma culotte. Je me sentais rougir d'un seul coup. Pourquoi je rougissais ? Alors qu'un autre homme m'avait déjà vu ainsi. Et pourtant la. Ce n'était pas pareil. Cela me gênais un peu, mais cela m'excitait aussi. Je savais qu'il avait aucune expérience. Je me devais donc de l'aider. Mais d'un coté j'hésitais. Peut être qu'il désirait le faire de lui même. Me découvrir et apprendre seul. Comme un grand. J'optais donc pour le laissait faire.

Il retirait son tee-shirt, puis son pantalon. Je regardais son corps. Je le trouvais vraiment magnifique. Il était sexy. Bien trop sexy pour être un simple humain. J'en avais presque le souffle coupé. A un moment je regardais vers le caleçon et je pouvais y voir une bosse à l'intérieur. Je regardais son visage et il rougissait. C'était craquant.

Il se mettait à embrasser mes seins tout en laissant une de ces mains aller vers mon vagin, il était en train de titiller ma boule qui était petite. Je soupirais d'aise au départ puis ces soupirs commençait à devenir des gémissements faible. Il léchait mes boutons de chair rose au niveau de la poitrine, qui durcissait. Je le regardais. Je me devais de faire quelque chose. Quand je voulais faire une chose celui-ci se mit à me demander si tout ce passait bien. Je le regardais dans les yeux et je posais une main sur sa joue droite, ou doucement mais sûrement je me mettais à le caresser avec min pouce.

- Tout vas ... bien.... Ne t'inquiète pas mon amour... Tout ce passe très bien.. Je t'aime.. Prends ton temps.. Fait comme tu le sens..

J'avais laisser délicatement ma main sur sa joue, tandis que l'autre caressait son torse, je venais titiller ces boutons de chair. Mais je ne m'y attardais pas longtemps. Je dirigeais ma main vers son ventre que je caressais puis doucement vers son caleçon. Je posais ma main sur la bosse qui s'y trouvait. J'appuyais délicatement dessus en massant. Puis doucement je venais passer ma main à l'intérieur. Je caressais, son engin qui était déjà assez gros. Il était lui aussi excité tout comme moi. La main qui se trouvait sur son visage bougeais le long de son dos sensuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain

avatar

Morgan Little
Humain


Messages : 15
Date d'inscription : 19/12/2011


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   Mar 18 Sep - 16:30

Sa caresse sur sa joue le fit sourire. C'était un acte doux et chaleureux. Souvent sa mère lui faisait cela pour lui signifier qu'il n'était pas seul ou qu'il n'était pas coupable de la mort de ses amis ou de la disparition soudaine de Fuyuka. Il se disait qu'il souffrirait toujours de cet amour perdu, cet amour qui ne reviendra jamais. Et pourtant, aujourd'hui le voilà dans les bras de sa belle, prêt a passé l'étape supérieur. La vie était ironique tout de même, non ? Ses mots le soutenait et en même temps, le poussait a continuer, a devenir un homme, a lui montrer de quoi ce puceau de dix huit ans était capable de faire. C'est en un sourire qu'il lui répondit, pendant qu'elle, baladait ses mains sur son corps pour finir sur ses bijoux de famille.

- Fuyuka, je suis tellement heureux. *Respire un bon coup* Et tu me donne tellement envie ... Tu ne devrais d'ailleurs pas le faire autant !

Ses paroles résonnait comme un avertissement auprès de la "jeune" femme. Mais en même temps, il avait toujours rêver de ce moment, toujours rêver qu'elle vienne le chercher et toucher ses bourses. Il en avait honte, avait toujours cacher ses rêves torrides où la jeune femme lui faisait des avances cochonnes. Il s'en branlait même dessus, il avait tellement aimer cette image qu'elle restait sans cesse dans sa tête. Et qu'il aimait se toucher sur l'image de sa belle le touchant intimement.

Il retira le peu qu'il lui restait sur le corps, il était injuste que l'homme soit encore protéger tandis que la femme, elle, n'avais plus de quoi se couvrir les parties intimes de son corps. Mais après tout, elle avait plus d'assurance que lui, elle avait plus d'expérience et Morgan ne pensait pas a ce genre de détails.

C'est alors, qu'avec un mouvement hésitant qu'il retira la main de sa tendre pour la bloquer vers son visage. Avec sa main de libre, il prit ce qu'il avait entre les jambes pour l'enfoncer doucement dans le vagin de sa partenaire. Quand il vit que tout y était, il plaça sa main libre sur le poignet de son épouse. Commencent d'abord lentement ses va et viens, avant d'accélérer la cadence. Son souffle était haletant, déjà ? Non, ce n'étais pas de la fatigue, simplement l'excitation qui grandissait de plus en plus en lui qui lui coupait le souffle. Il n'en pouvait plus, il avait besoin de l'entendre gémir. Il avait besoin de se sentir rassurer, de savoir que son envie grandissante était partager par celle-ci.

Il donna un grand coup sec du bassin, avant de venir déposa ses lèvres dans le cou de l'ange. Lui créant un suçon, il remonta, yeux pétillant de bonheur, sourire aux coins des lèvres. Embrassa son menton, sa joue pour finir sur ses lèvres. D'un baiser passionnelle. Un frisson parcouru son corps.

Il sorti son instrument de son corps, l'aida a se lever lentement, pour agripper ses fesses avant de remettre le pilier dans le trou. Il lui offrit de nouveau un baiser avant de la soulever et la redescendre. Ce cycle dura plusieurs minutes, lui donnant envie de crier son plaisir. Il retint ses cris en se mordillant la lèvre inférieur de l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo'

avatar

Haruka Ashina
Modo'


Messages : 121
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 22


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   Dim 23 Sep - 20:38

Je l'avais vu plonger dans ces pensée quand j'étais en train de balader mes mains sur son corps pour après être arrivé à son engin que j'avais caresser délicatement. Il avait enfin réagis car celui-ci, s'était mis à me dire qu'il était vraiment heureux. J'en avais sourie. Car ces paroles me faisait plaisir à entendre. Je le voyais respiré un bon coup, enfin j'avais plutôt entendus avant qu'il ne me dise que je lui donnait envie ainsi qu'il faudrait que je m'arrête.

Mais malheureusement pour lui, je voulais continué à lui faire du bien. A lui donner du plaisir et à l'exciter beaucoup. J'avais donc caresser doucement son engin avant de le prendre vraiment en main et de faire en sorte que ma main bouge tout le long de façon lente mais aussi parfois rapide.

Celui-ci avait décidé au bout d'un moment de retirer son caleçon, qui faisait en sorte que lui n'était pas nue comme un ver. Alors que moi je l'étais, j'avais regardé mais cela me faisait bizarre, de le voir ainsi. Surtout en étant amoureuse. Sur le coup j'avais beaucoup rougis.

Celui-ci avait retiré ma ma main pour le mettre sur son visage. J'étais un peu surprise qu'il est autant d'assurance alors qu'il hésitait peu de temps avant. Je souriais un peu tout en étant légèrement rouge. Je venais de le voir prendre avec sa main de libre son engin. Celui-ci venait de le mettre en moi en y étant allé doucement. Car l'inconvénient dans tout ça, c'était que j'étais enceinte.

Il posait sa main sur mon poignet. Ce qui faisait que je ne pouvais rien faire comme mes deux mains était maintenue par les siennes. Il avait commencer ses va et viens doucement puis en accélérant. Mon souffle était rapide, devenus plus chaud. J'étais tellement excité par ce qu'il me faisait en ce moment même. J'étais heureuse de ne faire plus qu'un avec lui. Je soupirais tout d'abord d'aise avant de lâcher des gémissement qui se faisait très fort mais aussi très souvent. J'avais lâcher un long gémissement, plus fort que tout les autres, Je venais d'avoir un léger orgasme. J'en avais honte, s'était tellement rapide alors que je voulais faire durer le moment. Je n'avais pas su me concentrer plus longtemps.

Je l'avais sentit me donner un grand coup de bassin. Il avait déposer ces lèvres dans mon cou afin de me faire un suçon. Il me regardais dans les yeux avant de venir m'embrasser le menton, la joue puis la bouche.

Il avait sortit son engin en dehors de mon vagin. Il m'aidait à me lever puis il avait agrippé mes fesses. Il m'avait donc soulever un peu afin que celui-ci puisse remettre son engin en moi. Il m'embrasser avant de me soulever et me redescendre. Je ne pouvais pas faire grand chose pour notre première fois mais j'aurais aimé.

Je passais doucement une main le long de son dos. Je caressais son dos sensuellement mais surtout lentement. Mon autre main se baladait sur son torse, ou délicatement je venais titiller l'un de ces mamelons ou ensuite je me mettais un pincer.

Je le regardais dans les yeux avec amour puis je venais mordiller lobe de l'oreille de Morgan. Puis je réussissais doucement à venir mordiller l'un de ces mamelons.
Il ne cessait de me faire gémir.

- Je t'aime tellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain

avatar

Morgan Little
Humain


Messages : 15
Date d'inscription : 19/12/2011


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   Mar 15 Jan - 10:52

Son imagination pour prendre sa femme était débordante. Pas besoin de lire la kamasutra pour cet humain, tout venait naturellement. Tout était fait machinalement. Le cerveau était ailleurs, ce n'était pas lui qui dirigeait pour une fois mais le corps. Il savait ce qu'il fallait faire. L'allonger, la portée, la caresser, l'embrasser, l'excitée. Tout cela était comme un jeu. Le premier qui craque avait perdu. Ce qui amusait fortement notre jeune humain. Les vas et viens continuèrent, les corps continuèrent de s'entre-mêlés l'un à l'autre, le regard de Morgan était brûlant, ses joues rosies par l'effort, son corps tout en sueur, ses cheveux mélanger avec les cheveux auburn de sa tendre fiancée. Tout avait l'air d'un rêve miraculeux.

Sous l'excitation et l'effort qui durait depuis déjà une bonne heure, il senti monter quelque chose en lui. L'extase était entrain de le gagner. Il se retient de cracher, laissant un soupire s'évader d'entre ses lèvres. Il voulait lâcher sa semence mais avait peur des représailles. Il ne voulait pas la décevoir, même si cela impliquait souffrir quelques minutes. Ses mains se crispèrent autour de la taille de la sublime créature, veines ressorties, il serra les dents pour ne pas abandonner son idée. L'envie de continuer y était, mais plus les secondes passaient et plus la souffrance était difficile a supporter. Il fallait qu'elle s'évade, qu'elle sorte de là.

C'est dans la précipitation qu'il précipita ses vas et viens, plus secs, plus durement que tout le long. C'est au moment où la substance allait sortir qu'il décida enfin de laisser son cri de jouissance sortir. Retirant son sexe pour ne pas la salir de cette chose gluante. Il se retira du lit après lui avoir embrasser le front, se dirigeant vers la salle de bain. Il tenait le bout pour que le sperme ne coule pas sur le sol. Il fixa la porte de la salle de bain, restant planter là comme un idiot.

-Je sais que ça n'a pas durée très longtemps ma chérie. Mais je n'ai pas réussi a la retenir plus longtemps, c'était... Pressant.

Il avait fini la fin de sa phrase en silence. Honteux de lui. Des images de Fuyuka et Takeru défila dans sa tête. IL fronça les sourcils et alla se vider dans les toilettes. Profitant de l'occasion pour faire une toilette. Après l'effort, le réconfort ! Après avoir laver ses cheveux dans le lavabo, il passa un léger coup de serviette dans ses cheveux. Changeant de caleçon, il retourna auprès de sa belle. Un sourire désolé se dessina sur son visage abattu. Il se posa a ses cotés, la regardant sur toutes les coutures possible.

*Magnifique.*

La seule pensée du moment. Jusqu'à ce qu'il ...

Il se mit au dessus d'elle avant de secouer sa tête de droite à gauche, l'arrosant des gouttes restantes. Un rire gronda dans sa gorges. Il allait surement s'en manger une par l'ange, mais cela lui importait peu. Il avait juste envie de profiter de cet instant qui pour lui était magique. Il remis ses cheveux en arrière et s'avança vers son oreille.

-Je vois que la femme au dur caractère est fatiguer. C'est dur la vieillesse tout de même.

Il accompagna ses mots avec un clin d'oeil complice. Attendent la réplique piquante de la femme qu'il aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo'

avatar

Haruka Ashina
Modo'


Messages : 121
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 22


Feuille de personnage
ma fiche:


MessageSujet: Re: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   Ven 25 Jan - 16:51

Nous étions en train de faire l'amour. Je lui avais offert mon corps et mon âme à jamais. Il m'avait comme emprisonner à lui et jamais plus je ne pourrais sortir de sa prison. Une prison qui me plaisait que trop bien. Quand je dis prison, ce n'était bien sûr qu'une métaphore. Du moins de mon point de vue mais, je me disais que d'un coté heureusement qu'il ne pouvait pas entendre mes pensées et surtout les plus intimes qui pouvait très bien le concernait.

Il continuait ses vas et vient qui faisait en sorte que son corps bougeais mais, pas seulement lui. Le mien aussi. Je n'allais pas le laisser seul à tout faire entre nous. Mais pour une première, je trouvais qu'il se débrouillait comme une personne qui l'aurais déjà fait plusieurs fois. Mais je sentais par moment de la maladresse dans ses mouvements à moins que cela ne soit mon imagination.

Je le regardais avec amour, passion, sincérité et surtout avec un regard fiévreux même si bien sur je n'avais pas vraiment de fièvre. Je n'avais pas vu l'heure passer. Cela faisait déjà une heure se nous faisions l'amour et je me sentais déjà venir. Fallait dire que cela faisait un moment que je n'avais pas fait l'amour même avec un ventre plutôt rond. J'avais l'impression de voir Morgan se retenir comme s'il souhaitait que nos ébats sexuel continue. Il fallait que je lui dise qu'il n'avait pas à se forcer. Mais je ne pus rien dire comme je ne faisais que gémir et qu'il avait justement précipité ses va et viens qui étaient devenus bien plus sec.

Il avait crier son plaisir et avait sortit son membre pour ne pas que je reçoive de son liquide en moi. Je trouvais cela très mignon de sa part. Et je criais à mon tour n'ayant plus besoin de me retenir. Comparé à lui j'avais de l'expérience. Et je savais quand je pouvais me retenir ou non. J'étais épuiser et je regardais Morgan qui s'était diriger vers la salle de bain et il s'était arrêter entre deux. De plus il se trouvait face à la porte et en train de tenir son membre. Et je l'entendis s'excuser enfin même s'il n'avait pas dit le mot sa phrase en avait le sens. Je souriais doucement et je regardais son dos. Il était grand, fort, large et magnifique en tout point de vue pour un humain.

Je m’apercevais alors que j'aurais du lui dire quelque chose avant qu'il ne soit entré dans la salle de bain pour se vider et faire une toilette. Car quand je le voyais en sortir, il avait les cheveux mouiller et changer de caleçon. Je ne savais même pas ou se trouvais mes sous vêtements sur le sol et je n'avais pas vraiment la force de bouger. Il s'était assis à coté de moi et j'avais poser ma main sur sa joue pendant un instant. Je lui disais d'une voix douce et rassurante :

- Tu ne dois pas t'excuser juste pour le fait que cela n'est sois disant pas duré très longtemps. Je comprends très bien. Et tu le sais. Je ne t'en veux pas la moins du monde. Car personnellement je trouve qu'une heure c'est déjà quelque chose de grandiose. Surtout pour ta première fois et pour notre première fois ensemble. Les prochaines fois pourront être courte ou longue cela m'est égal. Du moment que je peux être à tes cotés. Parce que tu sais à quel point je t'aime mon amour.

Puis soudainement il s'était placer au dessus de moi et il se mettait à secouer sa tête de gauche à droit. J'étais donc arroser un peu. Et ça l'amusait encore en plus. Sur le coup je l'avais trouver un peu enfantin mais cela faisait aussi partit de son charme !

Soudainement je me mis à froncer des sourcils avec ce qu'il venait de dire. Que la vieillesse était dur. Mais pour le caractère il avait raison. Et en plus il m'avait lancer un clin d'oeil.

- Hey oh ! Je ne suis pas vieille. Je fais ton âge physiquement. Mais oui je suis plutôt fatigué après tout ce qu'on a fait. Je n'avais pas autant bouger depuis longtemps.

J'avais fait une moue boudeuse et en ayant croisé les bras. Je voulais le taquiner un peu pour qu'il s'en morde les doigts. Ou pas.

- Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: [Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Hentai] Nous avons tous une étoile [PV Fuyuka : Suite du bal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous avons tous eu vingt ans
» Pendant une heure, nous avons joué à cache -cache,
» Nous sommes tous indésirables
» nous sommes tous le con de quelqu' un ...
» Présentation de Manon - Nous serons tous spectateurs !-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.S.2 :: Inutile~ :: Corbeille :: Dortoir mixtes :: Dortoir B :: Chambre 1-