Bienvenue à toi Invité. ♫


Partagez | .
 

 [LIBRE] Firefly means hope ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humain

avatar

Judith E. Rosen
Humain


Messages : 11
Date d'inscription : 17/01/2012




MessageSujet: [LIBRE] Firefly means hope ?   Jeu 9 Fév - 22:58


    Firefly means hope ?


    Dans la nuit sombre, sous la lueur pâle et vacillante des lumières de la ville se trouvait un chat, un simple chat au pelage roux et scintillant d'avoir été récemment brossé. Son pendentif, accroché à son collier en cuir rose, reflétait l'halo blême de la Lune. Alors qu'il marchait tranquillement, se pavanant comme le gros chat fier qu'il était, il se crispa.

    Dans cette nuit silencieuse et calme, des pas claquèrent. Il regarda tout autour de lui, sur ses gardes, prit d'une crainte morbide, d'une question existentielle. Puis soudainement, il fila, fuyant un fantôme, une silhouette au visage blafard. Un esprit ? Pas vraiment, non. Il avait plutôt une apparence humaine. Au fur et à mesure qu'il se rapprochait - en courant d'ailleurs - on pouvait apercevoir un visage fin et des yeux bleus sombres. Soudainement, la jeune fille - on pouvait le deviner grâce à sa poitrine presque inexistante - se stoppa, agrippant ses genoux, essoufflée. Lorsqu'elle se redressa, elle se mit à dire, en sortant un bocal de son sac:

      - Ah ! on l'a raté, Edwidge !

    Elle sourit à l'araignée enfermée dans sa prison de verre. Celle-ci, bien qu'un peu agitée, semblait comme attentive aux paroles de sa maîtresse. La jeune fille releva alors la tête, en déposant son sac au sol. Après avoir jeté un rapide coup d'oeil aux alentours, elle s'accroupit pour ranger le bocal parmi d'autres dans son bagage.

    Celui-ci contenait diverses plantes, fleurs ou simples herbes aux provenances inconnues. Le peu de nourriture qui s'y trouvait était écrasée tout au fond du sac avec la bouteille d'eau. Elle attrapa d'ailleurs celle-ci avec un tract. Après l'avoir ouverte et s'être relevée, elle en bût une gorgée en consultant sa carte. Revissant le bouchon bleu clair du récipient, elle dit, à voix haute, pour elle-même:

      - Bon... Alors, si je prends par là et que je tourne à droite... Mais comment est-ce que je fais, moi, pour aller là-bas ?

    Elle tourna sur elle-même et s'arrêta vers une rue vide qu'elle pointa du doigt, les yeux grands ouverts. Une seule et simple luciole volait en plein milieu de la ruelle sombre qu'elle désignait. Une lueur verte dans le noir. Une unique lumière d'espoir.

    Subitement, alors toute excitée, elle sautilla sur place en tapant dans ses mains:

      - Edwidge, Edwidge ! Je suis sûre qu'elle va nous montrer le chemin de Residential Strange ! Et ensuite, tu sais ce qu'on fera ?! On la MANGERA !

    Elle saisit son sac qu'elle referma d'un coup sec et se mit à imiter la marche de soldats anglais en direction de l'insecte...


Dernière édition par Judith E. Rosen le Mar 1 Mai - 0:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin's

avatar

Azalée E. Black
Admin's


Messages : 112
Date d'inscription : 25/05/2011
Age : 24
Localisation : ._.




MessageSujet: Re: [LIBRE] Firefly means hope ?   Dim 12 Fév - 14:11

.

Un... Deux... TROIS!!!

Elle détala, rapide et silencieuse, suivit de sa fidèle amie. Elle sauta sur les voitures et vola littéralement au dessus de la ville endormit. Bon sang, qu'est ce que ça faisait du bien! Des semaines qu'elle n'était pas sortie du pensionnat! Elle pouvait courir, sauter, danser, crier... Sans que personne ne puisse la voir ou l'entendre. Et pour cause : Elle avait lancé un sort de profond sommeil sur une bonne partie de la ville, à la manière du marchand de sable dans "Bonne nuit les petits." Et puis si elle croisait quelqu'un, tant pis. Elle aurait disparu avant même que la pauvre âme eut le temps de dire "WTF?".

Elle s'allongea au milieu de la route, sur le bitume, puis se redressa immédiatement. Décidément, ce truc puait. Le sol de sa forêt sentait l'Humus, les fleurs et la liberté. Ici, le bitume sentait... Le stress, l'angoisse, le travail. Beuark.
Elle s'étira de tout son long et soupira. Qu'allait-elle faire maintenant? Elle regarda la Lune et réfléchit.
Un sourire fleurit sur ses lèvres. Elle allait chanter. Comme avant. Et personne n'allait l'entendre!! Elle commença à fredonner un air connu et se mit à le chanter de plus en plus fort...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Tout en chantant, elle sautilla vers une ruelle sombre pour y mettre un peu le bordel. Et, au miracle, elle aperçut une luciole. Ses yeux devinrent dorés. Luciole. Elle avait toujours voulu savoir si on avait les joues qui brillaient en mettant une luciole dans sa bouche. Elle se prépara à bondir... A la une... A la deux...

A LA TROIS!!

Et PAF!! Prise dans son élan, elle n'avait pas vu la jeune fille qui elle aussi, suivait la luciole et la percuta de plein fouet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain

avatar

Judith E. Rosen
Humain


Messages : 11
Date d'inscription : 17/01/2012




MessageSujet: Re: [LIBRE] Firefly means hope ?   Mar 1 Mai - 0:43

    Étrange berger qu'était cette luciole, guide dans les ténèbres de la ruelle. La jeune fille suivait aveuglement l'insecte, dans des bruits de verre et d'emballages divers provenant de son sac-à-dos. La lune lui offrait de temps en temps son aide, éclairant d'une lumière pâle les voitures aux alentours pour qu'elle les évite, comme s'il était écrit qu'elle ne devait pas les percuter. D'ailleurs, était-il écrit également qu'elle devait rencontrer cette femme ?

    Aucun bruit ne venait déranger le silence paisible des dormeurs à ce moment-là. L'ombre qu'elle était traçait silencieusement la rue; ses chaussures en tissu usé ne créant aucun son sur les pavés déchaussés. Elle aurait pu disparaître maintenant que personne ne l'aurait remarqué. Son mutisme était presque effrayant... et le sourire qui l'accompagnait ne pouvait que renforcer cette première idée. Il n'y avait, à ce moment-là, que sa respiration qui la rendait vivante. Le chat avait peut-être raison. Peut-être n'était-elle qu'un fantôme après tout. Qui aurait pu remarquer un esprit ?

    Et là, elle tomba. Elle tomba sur le sol, étalée comme si elle dormait. D'ailleurs, dormait-elle ? Était-elle morte ? Le choc de la rencontre l'avait tué ? Non. Elle était plus forte que ça et l'avait prouvé à de multiples reprises dans le passé, lorsqu'elle était seule... Seule comme ce jour-ci. Mais ce jour-ci était différent. Elle devait le retrouver.

    Elle avait les yeux grands ouverts à présent, les deux bras vers le ciel nuageux, le sac entre ses mains. Elle avait sauvé toute une espèce de plantes exotiques à l'instant. Et aussi Edwidge. Elle avait aussi sauvé Edwidge. Sa respiration s'était faîte plus forte, au rythme de ses battements de coeur. Peu importe ce qu'il venait de se passer, ça avait été trop rapide pour qu'on puisse le décrire.

    Elle se redressa pour se mettre en position assise. Elle recula et ouvrit son sac pour vérifier si "tout le monde" allait bien. Apparemment, rien n'avait été cassé. Peut-être quelques trous en plus dans son long manteau sombre, mais au moins, ses amis étaient saufs. Elle sourit doucement... jusqu'à entendre du bruit.

    Automatiquement, sa tête se souleva vers la provenance du son. Oui, c'était celle qui avait tenté de tuer ses compagnons ! Elle cacha alors son sac dans son dos et rapprocha ses jambes de sa poitrine avant de hurler:

      - Peu importe qui vous êtes, je vous préviens ! Je suis une araignée très dangereuse ! Très très dangereuse !

    Elle reprit son inspiration comme une enfant contrariée et continua ensuite, avec un accent londonien bien prononcé:

      - Fear me !

    La jeune fille montra les dents en "sortant les griffes", mains près du corps. Elle se mit à cracher tel un chat et recula à nouveau, emmenant avec elle son sac. Sans même être sûre que la personne ne soit pas de mauvaise intention, elle se releva d'un bond, bagage sur le dos. Elle se rapprocha de deux pas et tendit la main à ce qui se révélait être une femme blonde:

      - Sinon, enchantée ! Je suis Judith Rosen et je suis perdue.

    Un sourire éclaira son visage. Elle avait donné l'avertissement et ça suffisait amplement. Elle posa ensuite l'index de sa main gauche sur sa bouche et dit, avec un air embêté:

      - Vous pouvez peut-être m'aider ? Je cherche un pensionnat dans le coin à vrai dire...



| HRP | Si jamais, ma couleur c'est "cadetblue".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin's

avatar

Azalée E. Black
Admin's


Messages : 112
Date d'inscription : 25/05/2011
Age : 24
Localisation : ._.




MessageSujet: Re: [LIBRE] Firefly means hope ?   Lun 2 Juil - 13:16

Loarwenn tituba et reprit son équilibre rapidement. Ouch.
Et oui, percuter les gens, ça faisait, à vrai dire, assez mal. Elle secoua légèrement la tête pour reprendre ses esprits et fixa la jeune fille qu'elle venait d'assommer. Enfin presque.
Celle-ci repris assez vite contenance, se mit assise et vérifia le contenu de son sac, inquiète. Rassurée, elle le cacha et hurla à l'intention de Loarwenn :

- Peu importe qui vous êtes, je vous préviens ! Je suis une araignée très dangereuse ! Très très dangereuse !

Elle reprit son inspiration comme une enfant contrariée et continua ensuite, avec un accent londonien bien prononcé:

- Fear me !

Loarwenn écarquilla les yeux et tenta vainement de comprendre les paroles de la jeune humaine qui, apparemment, n'avaient aucun sens. Elle sourit et pensa que le choc l'avait finalement un peu plus sonné qu'elle ne le pensait.
Soudainement, la jeune fille imita le comportement d'un chat tentant d'impressionner/attaquer quelqu'un/quelque chose (Par Merlin, ces animaux sont tellement ambigus :3).
La jeune Reine elfique eût un sourire amusé et intrigué. Mais qui était-elle ?
Elle la trouva amusante et était maintenant presque sûre que cette jeune fille était aussi folle qu'elle. Chouette !
Se relevant soudainement, son précieux sac sur les épaules, la jeune humaine s'avança vers elle, une main tendue vers l'elfe afin de la saluer poliment.

-Sinon, enchantée ! Je suis Judith Rosen et je suis perdue.

Loarwenn serra la main que la dénommée Judith lui tendait et celle ci lui demanda sur un ton un peu gênée si elle pouvait l'aider. Elle cherchait un pensionnat...
Les yeux de la jeune elfe pétillèrent d'un intérêt nouveau. Ainsi donc, Judith Rosen cherchait peut-être Residential Strange... Une nouvelle arrivante ! Qu'est ce qu'elle allait s'amuser alors !

- Eh bien, Mademoiselle Judith l'Araignée, je suis Loarwenn Black, l'elfe pirate. Il se pourrait p'tête bien que je connaisse un pensionnat. Sûrement celui que tu cherches. Residential Strange ? demanda Loarwenn, une expression malicieuse éclairant son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain

avatar

Judith E. Rosen
Humain


Messages : 11
Date d'inscription : 17/01/2012




MessageSujet: Re: [LIBRE] Firefly means hope ?   Dim 29 Juil - 2:18

    Le contact entre leurs deux mains avait été presque électrique. Pas électrique comme une prise de courant, pas comme une situation tendue et un sourire en coin, non, comme un court-jus, quelque chose qui donne la chair de poule mais qui donne envie de recommencer. C'était ce genre de contact qui était passé entre eux deux, dès la première poignée de main. Elle savait qu'elle était de la même trempe qu'elle, qu'elle avait le même esprit joueur et taquin. Enfin, c'est ce qu'il paraissait à première vue. C'est ce qu'il était toujours paru de la Mademoiselle Rosen.

      - Eh bien, Mademoiselle Judith l'Araignée, je suis Loarwenn Black, l'elfe pirate. Il se pourrait p'tête bien que je connaisse un pensionnat. Sûrement celui que tu cherches. Residential Strange ? demanda t-elle avec ce même sentiment qui transparaissait à travers ses yeux fascinants aux mille couleurs.

    Elle se redressa, les yeux s'animant d'une lueur nouvelle, cette lueur malicieuse qui vient se glisser dans l'expression des enfants quand on leur raconte une histoire de cape et d'épée, ou de fées et de dragons. Son esprit s'inventait déjà merveille sur merveille, passant d'une forêt enchantée au plus beau des galions, des dryades aux feux des canons... une épopée fantastique se déroulait presque sous ses yeux rêveurs. Ainsi donc, elle s'imaginait être une elfe - après tout, ce n'était qu'une humaine, comment aurait-pu t-elle être au courant que la forêt de ses chimères existe réellement ? - pirate en plus de cela, pensionnaire. Elle prit alors une moue adorable, un sourire et un froncement de sourcils, en tapant du pied gauche sur le sol, réajustant son chapeau invisible.

      - En avant, équipage des forêts ! fit-elle en s'avançant rapidement sur le faux pont qu'elle s'était imaginé à la place de la rue. Sortez les canons, je vois un vaisseau ennemi s'approcher ! Il ne nous piquera pas notre trésor ! Elle frotta avidement contre son sous-pull gris un coffre imaginaire en lançant des regards de paranoïaque à sa droite et à sa gauche. Finalement, elle se releva, le dos droit, pour rire un bon coup et se rappeler soudainement quelque chose.

    Prise alors d'une joie qu'elle ne pût contenir - il fallait croire que les petits rires qu'elle lâchait signifiaient en réalité tout son bonheur relâché - elle attrapa le tract qu'elle avait quelques minutes plus tôt rangé dans sa poche et le tendit vers la jeune Loarwenn:

      - Voilà ! C'est ici que je dois aller ! dit-elle alors en appuyant ses dires en désignant le lieu sur la carte. Comprenez, je dois retrouver quelqu'un et selon mon enquête - oui oui, je suis une araignée enquêtrice, très renommée sur la toile - il se trouverait en ces lieux. Mais je compte y rester, hé hé ! Il va me falloir pas mal de temps pour le sermonner... n'est-ce-pas Edwidge ?! lâcha t-elle, excitée comme une puce, à son sac fermé. Peu importe si la "Pirate" ne la comprenait pas, elle avait appris à ignorer le regard et les remarques des autres.

    Puis il y eût ce silence. Ce silence qui rappelle à quiconque que la réalité est présente, qu'elle ne peut pas être cachée par une quelconque fantaisie, par quelques araignées inoffensives ou par un grand bateau, terreur des mers. Qui se glisse lentement entre les entrailles du responsable, avec un long poignard aiguisé, qui s'incruste entre les noeuds de l'intestin en se tournant sur lui-même. Ce silence qui fait souffrir.

    C'est vrai qu'à y penser, on aurait pu remarquer son sourire figé sur son visage blafard, cloué sur ses joues pâles et sans vie. On aurait pu remarquer les vis rouillées qui le tenait en équilibre, les quelques muscles qui commençaient à lâcher. Un faux sourire. Voilà ce qu'il était, au fond. Une chimère, comme chaque histoire qu'elle s'était inventée. Elle était heureuse sans l'être. Elle voulait paraître heureuse. Elle voulait être heureuse.

    Puis finalement, elle se renfonça dans l'ombre de la ruelle, sans Lune pour compagnonne, sans rire pour animal de compagnie. Elle se renfonça tel qu'on ne la voyait déjà plus dans la nuit. Elle était apparue, puis elle avait disparu, comme un fantôme. Le fantôme qu'elle était. Une ombre... parmi les ombres.

    Mais subitement...

      - AH! Mais! Mon capitaine Black! Je vois une île à l'horizon! TERRE EN VUE! cria t-elle en se tournant, les pommettes soulevées par le grand sourire dévoilant ses dents blanches. Vous venez à l'abordage alors ? Prenez les commandes du bateau!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin's

avatar

Azalée E. Black
Admin's


Messages : 112
Date d'inscription : 25/05/2011
Age : 24
Localisation : ._.




MessageSujet: Re: [LIBRE] Firefly means hope ?   Sam 25 Aoû - 16:32

Une femme enfant. Cette Judith était une femme enfant.
Tout comme elle ! Enfin, voir pire qu'elle.
Qu'importe pour la jeune elfe que Judith la croyait quand elle se disait elfe pirate ou non. À cette heure ci, tous les chats étaient gris. Tous les mots aussi. La jeune humaine pouvait penser même qu'elle était alcoolisée, ce qui aurait était vrai à une époque. Mais qui ne l'était plus maintenant. Loarwenn avait laissé tomber la bouteille quand son amour avait fait de même avec elle. Elle était donc plus folle qu'auparavant aux yeux de certains car n'ayant plus l'excuse de la boisson pour expliquer son comportement.
Une elfe qui buvait comme un trou. Décidément, on aura tout vu dans ce monde de cinglés...
La jeune Judith sembla se perdre dans ses pensées un instant et subitement, un nouvel éclat illumina ses yeux. Emportée par la révélation de Loarwenn, elle se prit alors pour une pirate et la rue devint son terrain de jeu. Remettant son bandeau qui, tombant sur ses yeux, dévoilait ses oreilles pointues et mobiles, Loarwenn éclata d'un rire frais et joyeux. Cette fille l'amusait beaucoup, elle n'avait pas froid aux yeux et ne semblait pas se soucier du regard des autres. Et dans ce sens, elle lui ressemblait beaucoup...
Loarwenn accompagna Judith dans un rire commun et celle-ci, une fois qu'elle fût calmée, lui montra une feuille et les yeux de Loarwenn brillèrent intensément.
Sur ce tract, le nom de son pensionnat était inscrit pour qui savait le lire entre les lignes. Une carte de la ville expliquait comment accéder à Residential Strange pour qui savait bien lire les cartes. Judith lui expliqua alors :

- Voilà ! C'est ici que je dois aller ! dit-elle alors en appuyant ses dires en désignant le lieu sur la carte. Comprenez, je dois retrouver quelqu'un et selon mon enquête - oui oui, je suis une araignée enquêtrice, très renommée sur la toile - il se trouverait en ces lieux. Mais je compte y rester, hé hé ! Il va me falloir pas mal de temps pour le sermonner... n'est-ce-pas Edwidge ?! lâcha t-elle, excitée comme une puce, à son sac fermé.

Loarwenn sourit au jeu de mots plutôt bien trouvé et se demanda qui était la fameuse Edwidge à laquelle Judith parlait tout le temps sans qu'elle ne la voit. Par précaution, l'elfe vérifia silencieusement une dernière fois si le plan indiquait bien l'endroit caché du pensionnat et analysa longuement la carte sous toutes ses coutures.
Au moment où elle acheva son analyse, Judith s'enfonça dans une sombre ruelle. Loarwenn avança d'un pas en sa direction, paniquée.

Il ne fallait pas que Judith parte. Non. Elle voulait l'aider. Cela faisait des mois qu'elle attendait ça. Qu'on remarque qu'elle pouvait être utile, qu'elle pouvait rendre service facilement, qu'elle avait remonté la pente mieux que quiconque, qu'on lui redonne la régence de son royaume...
Elle était redevenue elle même. Si Judith partait, elle n'aurait su dire pourquoi mais elle retomberait.

Très bas.

Elle avait senti que la jeune humaine avait besoin d'aide, et pas seulement pour trouver ce pensionnat. Elle ne se sentait pas bien, comme elle il y a quelques temps de cela. Elle avait besoin d'elle...

Tout à coup, Judith réapparu, le sourire aux lèvres, se reprenant pour un pirate.
Le sourire que lui adressa Loarwenn à ce moment là aurait pu illuminer de bonheur le coeur d'un vieux démon.

- AH! Mais! Mon capitaine Black! Je vois une île à l'horizon! TERRE EN VUE! cria Judith en se tournant, les pommettes soulevées par le grand sourire dévoilant ses dents blanches. Vous venez à l'abordage alors ? Prenez les commandes du bateau!

Loarwenn s'élança, effectua un bond impressionnant en l'air et atterrit en douceur sur une poubelle voisine.

- Vous avez bien raison, Araignée matelot ! Terre en vue ! C'est peut-être là que nous trouverons la personne que vous cherchez ! Auriez vous un nom à me donner pour vous le confirmer ? questionna Loarwenn, enlevant son bandeau qui masquait ses oreilles étranges. Au même moment, de légères étincelles crépitèrent autour d'elle.

Elle venait de reprendre son apparence elfique sous les yeux de Judith. Pourvu qu'elle ne se trompait pas et que celle ci cherchait bel et bien Residential Strange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: [LIBRE] Firefly means hope ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

[LIBRE] Firefly means hope ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Firefly => Culte !
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» Anthony Hope, "Le prisonnier de Zenda"
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.S.2 :: Inutile~ :: Corbeille :: Centre ville :: Lieu sombre :: Quartier malfamé-