Bienvenue à toi Invité. ♫


Partagez | .
 

 Brera Raiu Taiku's Indentity PAS TERMINEE !!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité






MessageSujet: Brera Raiu Taiku's Indentity PAS TERMINEE !!!!   Mar 3 Jan - 13:36


Tout en douceur…

« Humain »

















Age : 17 ans.
sexe : Masculin.
sexualité : Pur Hétéro.
Pouvoir : Un charme et une déclamation incroyable.
Armes : Garde toujours sur lui un poignard qu’il dissimule sous ses vêtements. La plupart du temps, c’est sur son avant-bras.
Animal de compagnie : N’en a pas.
situation (en couple,célibataire) : Célibataire, pour le moment.
Hobbies : Les filles, la Photographie, le Sang [revers de ses années de servitude], la Cuisine, ses Potes, les Sorties, le Sport.
Phobies : Les Chiens, les Poupées, les Mouches, la Solitude, Etre enfermé, Revoir son frère.
• Description physique

Avant tout, il faut savoir que Brera est un mannequin. Qui dit mannequin, dit forcément beau. Et il n’échappe pas à la règle. Brera est assez grand et très bien constitué. Il a un visage quelque peu poupin qui plaît aux photographes. Les deux choses qui surprennent le plus quand on regarde son visage, sont ses yeux et ses cheveux. Brera est roux, et pas un tout petit peu. Sa chevelure enflammée lui valut énormément de moqueries durant son enfance, mais aujourd’hui, il arbore fièrement ses cheveux qui sont la plupart du temps… en bataille. Ensuite ses yeux, d’un bleu clair et limpide. On a l’impression de plonger dans le plus pur des océans lorsqu’on se perd dans son regard. On dit souvent que les yeux sont les reflets de l’âme. Brera est-il comme son regard tente de nous faire croire ? Tout dans son allure le rend charismatique et imposant. Brera s’habille assez simplement par opposition à son job de mannequin. Il porte la plupart du temps des chemises, blanches de préférence, et un simple jeans ou pantalon classique.

• Description mentale

Si on se réfère à son allure physique, son apparence, on dira tout de suite que Brera est un enfant pourri gâté, qui se la pète, qui en veut en prenant le sens négatif de l’expression « en vouloir ». Un garçon arrogant, prétentieux, égoïste… Bourré de défauts. Et dans un sens, c’est vrai, car c’est ce qu’il veut faire croire aux gens et c’est la seule facette de lui qu’il leur montre. Il se la joue drageur et mauvais garçon pour se protéger. Il est extrêmement sarcastique et cynique. Il ne veut s’attacher à personne. Il n’a d’ailleurs pas d’amis à proprement parler. Il a des « potes », mais bien que des personnes bien l’aient entouré et l’entourent encore actuellement, il ne s’est jamais lié. Ah si, je me trompe. Avec sa manager, il s’entend très très bien. C’est la seule qui le supporte entièrement et qui arrive à lui tenir tête. Etant franc et direct de nature, il est parfois difficile de tenir tête à Brera, surtout qu’il se la joue blessant et méchant. On surnomme souvent Brera le Caméléon. D’une part parce qu’il se change tout le temps pour les shoots ou autre et d’autre part, et c’est surtout cela qui est « important », au niveau de ses émotions et de son caractère. Le Caméleon des émotions, il se camoufle derrière un masque de mépris et d’arrogance il se confond et donne une apparence et une image que la société veut qu’il donne de lui. Une image qui fait qu’il se démarque des autres dans son métier. Il se confond avec les idéaux des gens, les désirs des jeunes filles et des femmes, les souhaits de ses patrons… Tout cela est bien beau. Vous savez ce que Brera n’est pas réellement, mais qu’est-il vraiment ?

Un garçon brisé, détruit de l’intérieur. Un garçon extrêmement méfiant, qui a peur des mouches, des chiens et des poupées. Un garçon qui a peur d’être enfermé, de nouveau enfermé tout du moins. Mais étonnamment il aime le sang. Normal, il voulait devenir médecin avant cela… Et bien que son ambition de vie professionnelle ne se réalisera plus jamais, il garde toujours une fascination pour le sang. Il ne se l’explique pas lui-même.

Il est inutile de rester plus longtemps dans la description morale de Brera. Pour comprendre parfaitement qui est Brera Raiu Taiku, il faut connaître son histoire. Pas l’histoire où tout se passe bien et où tout est rose. Mais bien une histoire tâchée de sang, remplie de zones d’ombres, son histoire et les moments vécus qui font qu’il est devenu ce qu’il est aujourd’hui.

• Histoire

.: Donner vie est une des plus belles preuves d’amour :.

Le jour de la naissance de Brera fut un jour des plus communs. Les Taiku possédaient deux maisons. Une maison de campagne et une maison de ville. Cette dernière étant la résidence principale. C’est dans la résidence secondaire, la maison de campagne que Brera vit le jour. Sa mère, ayant horreur des hôpitaux, avait fait spécialement venir un gynécologue et une sage-femme pour accoucher chez elle. Il était hors de question que son deuxième fils voie le jour dans une chambre impersonnelle que sont les chambres d’hôpitaux. De plus, son accouchement comportait des risques. Son médecin traitant l’avait mis en garde pour sa deuxième grossesse. En effet, elle risquait d’être paralysée des jambes après avoir accouché. Mais elle en avait cure, elle le voulait son deuxième enfant, par la porte ou par la fenêtre. Elle tomba enceinte évidemment et le jour « j » arriva. Pas la peine d’espérer un miracle, la jeune mère Taiku perdit l’usage de ses jambes suite à l’accouchement. Mais elle aimait son bébé plus que tout. Et c’est ainsi que Brera fit son apparition dans la famille. Dans les larmes de joie, mêlées à des larmes de tristesse et de douleur. Et des larmes de rage aussi. Les larmes du grand frère de Brera. Il avait 5 ans à ce moment-là, mais il bouillonnait déjà de haine envers son frère qui avait blessé sa mère. Il n’était peut-être âgé que de 5 ans, mais il était très intelligent et surtout malin. Il avait tout compris, et tout était clair dans sa tête… Brera, jeune poupon, ne se doutait de rien, il vivait les premières minutes de sa vie comme un rêve. Il ne se doutait pas que son jeune grand frère, inconsciemment, avait déjà tracé tout son avenir…

.: Le sourire et l’innocence de l’enfance - La beauté de l'apparence est seulement un charme de l'instant ; l'apparence du corps n'est pas toujours le reflet de l'âme. :.

Brera était vraiment un très beau bébé. Très peu de cheveux ornaient son petit crâne, en fait, il y en avait, mais ils étaient tellement clairs qu’on ne les voyait presque pas. Enfin, Brera, le joli bébé à sa maman et son papa était choyé de tous côtés. Le mignon bébé commença ainsi sa carrière de mannequin. Sa maman qui l’inscrivit à un concours du plus beau bébé, remporta le concours, enfin, on comprend bien que c’est en réalité Brera qui le gagna bien sûr. L’idée de l’inscription ne venait pas de sa mère en fait, mais de Kira, son grand frère qui avait soumis l’idée. C’est lors de ce concours que Brera se fit remarquer par une agence.

Brera grandit, il était maintenant un petit garçon. Un jeune garçon qui était avant tout un jeune frère, un petit frère. Brera idolâtrait Kira, et ce dernier en jouait. En grandissant, l’état de leur mère s’aggrave et elle devait rester à la maison de campagne pour se reposer et se ménager. Kira et Brera, quant à eux, vivaient dans la résidence principale avec une nourrice. Une nourrice qui faisait tout ce que Kira voulait. C’est là que commença le calvaire de Brera bien qu’il ne s’en rendit pas compte au début. Kira, qui avait alors 15 ans, organisait fête qur fête à la maison. Et il était hors de question que son imbécile de frère vienne le déranger. Il l’enfermait dans une pièce avec des poupées, pour qu’il puisse s’amuser selon lui, et un chien en gardait l’entrée. Au départ, Brera ne comprenait pas. Puis il se dit que si son frère faisait ça, c’est qu’il y avait une bonne raison. Le beau petit Brera, qui faisait shoots sur shoots en journée et qui avait l’allure d’un prince, vivait dans une seule pièce, séquestré par son propre frère. Et encore, Brera ne savait pas que le pire allait arriver… Les apparences sont souvent trompeuses. Brera ne l’apprendra que bien plus tard malgré lui…

.: Une vie en parallèleCe qui est bon dérange. :.

Et le pire arriva. Les parents Taiku ne moururent pas, non. Mais pour garder en santé sa femme, leur père emmena sa femme dans les montagnes françaises, où l’air était soi-disant plus pur. Il confia donc Brera, 11 ans, à Kira, 17 ans. Plus besoin de nourrice, Kira était le tuteur légal de Brera au Japon. A l’instar de son frère qui poursuivait sa carrière de mannequin, en parallèle, Kira s’était créé un petit réseau. Il avait un petit « empire ». On peut dire qu’il était comme un parrain de Mafia. Les Taiku étant riches, il avait su monter son Organisation sans que personne ne le remarque. Et avant même que Brera ne dise « Ouf », il plongea dedans.

Brera prenait toujours Kira comme son modèle et idole. Et Kira en profita de nouveau. Brera commençait à se faire un nom et devenait de plus en plus mignon en grandissant. Et plusieurs « clients » de Kira souhaitaient avoir un entretien avec le petit Top. Kira en parla donc avec Brera, lui disant qu’il devait faire tout ce que le monsieur et la madame lui diraient de faire. Que c’était pour son bien et pour qu’il acquiert de nouvelles expériences. Pas besoin de faire un dessin, Kira était en train de vendre le corps de son frère. Brera avait peur, il ne comprenait pas. Il appelait toujours son frère à l’aide lors des « séances ». Heureusement, selon le point de vue, pour lui, étant donné qu’il était mannequin et que son salaire allait droit dans la poche de Kira. Une des conditions pour avoir Brera était de ne jamais le marquer. Brera était en journée, un jeune mannequin adulé. Et la nuit, la p*** favorite de son frère…

.: Quand la carapace se forme :.

Plusieurs années passèrent ainsi. Quand Brera ne travaillait pas, il était toujours enfermé avec des poupées dans une pièce gardée par un chien qui pour rien au monde ne le laissait sortir. Bien qu’en surface et aux yeux de tous Brera était la personne à laquelle beaucoup de gens aspiraient à ressembler. Brera aurait tout fait pour échanger sa vie avec un autre. Quand il disait ça, les gens lui riaient au nez. Mais que pouvait-il faire ? Dire que son propre frère le prostituait ? Le malmenait ? Le séquestrait dans sa propre maison ? Non il ne pouvait pas. C’était de sa faute après tout. Il devait être puni pour ce qu’il avait fait à se mère. Il subissait sa propre vie. Et il devint arrogant, hautain, méprisant en public. Il se forgeait peu à peu une carapace. Que bien peu de gens arrivaient à briser pour ne pas dire personne, mis à part son frère. Même avec ses « clients » il se comportait comme ça. Son seul salut était qu’on ne pouvait pas le marquer, donc pas le frapper. Sa seule arme était ses mots, sa voix. Bien plus que ses gestes.

.: Une issue est souvent dissimulée- L'invisible, ce n'est la disparition, mais la délivrance du nuisible. :.

Puis un jour, Brera était alors âgé de 17 ans, il se trouvait dans une chambre sur ordre de son cher frère. Il le détestait, mais il en avait peur surtout. Brera n’avait peur de rien, sauf de son frère. Comme il avait l’habitude de faire, il accueillit la cliente de manière désagréable. Qu’elle ne fut pas sa surprise en voyant sa manager dans la pièce. Et là, Brera comprit qu’il avait toujours eu une alliée. Il est vrai qu’en dehors de la maison, c’était la seule personne à qui il parlait librement. Il adorait sa manager et il sentait qu’il pouvait compter sur elle.

C’est grâce à elle que Brera sortit de cet Enfer. Sa manager avait prétexté un voyage de promotion auprès de Kira pour qu’il laisse son frère partir. Kira, voyant déjà les énormes sommes que son frère allait rapporter après ce voyage, l’autorisa, sans savoir qu’il ne reverrait jamais plus son gagne pain favori.

Tout avait été organisé à l’avance par sa manager. Il allait à l’autre bout du pays, dans Pensionnat des moins communs. Brera savait que les humains n’étaient pas les seuls à fouler la Terre. Il avait toujours été fasciné par une race en particulier, les Succubes Aquatiques. Peut-être en rencontrerait-il une ?

C’est donc par cette voie détournée que Brera prit la fuite. Il échappa à son frère, il se délivra de ses griffes. Jamais, au grand jamais il ne dévoilerait sa vie, si on l’appeler comme telle. Une fuite pour un nouveau départ ? C’était à ça, que Brera se prédestinait…


Prénom :
Comment as-tu connu le forum et comment le trouve tu?
Âge :
Autres :

Par Akino de Templactif

Revenir en haut Aller en bas
Admin's

avatar

Lizzie Ongaku
Admin's


Messages : 259
Date d'inscription : 18/05/2011




MessageSujet: Re: Brera Raiu Taiku's Indentity PAS TERMINEE !!!!   Mar 3 Jan - 16:56

Fiche Validée !

Bon Rp parmi nous =) !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Brera Raiu Taiku's Indentity PAS TERMINEE !!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les 52e Hunger Games - Marthy - FICTION TERMINEE
» demande de conseil jura ena5 ou gaggia brera ou ascaso basic
» RCV211 konica terminee!!!!le 9 avril!!!
» Porsche GT2 club sport 1/24 tam terminee le 03/07/08
» FRERES [TERMINEE] ^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.S.2 :: Inutile~ :: Corbeille :: Fiches Validées :: Humain-